Sitemap Et de rappeler :
"Depuis cinq ans ans, les Blancs, qui ne représentent que 13% de la population de la planète, ont dominé le monde à travers des systèmes d'oppression successifs : le génocide des Indiens avec la conquête de l'Amérique, le commerce triangulaire des puissances esclavagistes pour le pillage des essources premières, la déportation de 400 millions d'Africains, puis l'occupation coloniale et ses massacres et, finalement l'ordre du monde du capitalisme mondialisé".

Aujourd'hui, la crise que ce système développe dans son sein, apporte une misère supplémentaire dans le monde entier, y compris en Europe comme aux Etats-Unis. Et pourtant, les responsables - et les bénéficiaires -  de cet état de chose, nous chantent sur tous les tons,  l'amour qu'ils porteraient aux "Droits de l'Homme". Ils s'en font une arme de guerre à l'encontre des peuples et des Etats récalcitrants à leur "ordre". La Chine, dont le régime a éliminé les famines et les épidémies, est rappelée à l'application de cet ordre. Elle est désignée à l'opprobre universel pour n'avoir pas une justice façon Rachida Dati et une presse dépendante de Martin Bouygues et de Vincent Bolloré. Les pays d'Afrique, ceux dont les dirigeants ne sont pas désignés par Françafrique, Wall Street ou la City, sont tancés pour carrence démocratique et menacés "d'ingérence humanitaire".

Telle est la morale de la campagne permanente développée par la "Propaganda" du Capital, qui tend à faire de ses tares originelles, le brévaire imposé aux peuples soumis à ses lois.

* Jean Ziegler
fut aussi "rapporteur spécial des Nations unies pour le droit à l'alimentation". Son dernier livre, "La haine de l'Occident", est un réquisitoire contre "le capitalisme globalisé et l'odre cannibale qu'il impose à la planète".