Henri MOULINIER

Samedi 24 septembre 2011
Par frédéric zabalza - "Sud-Ouest"     En face de l'opinion publique Les opposants au projet de zone artisanale de Puilboreau sont venus hier à Lagord. En force, mais dans le calme.  Les Puilborains ont manifesté en silence, se contentant d'agiter leurs pancartes. photo pascal couillaud

Les Puilborains ont manifesté en silence, se contentant d'agiter leurs pancartes. photo pascal couillaud

//

Suzanne Tallard (PS) a donc présenté le nouveau PLU puilborain, dont la révision « a été prescrite en 2007, débattue ici même en 2009 », en rappelant les remarques du commissaire enquêteur. Le maire Jack Proust (PRG) ayant cédé son siège à la CdA à son premier adjoint, Jean-François Vatré, ce dernier s'est exprimé au nom de la commune, concluant en son nom propre : « Je regrette les attaques dont Jack Proust a été victime, à travers une lettre anonyme ».

Maxime Bono a soutenu son homologue, estimant que « chaque maire est le mieux placé pour faire des choix sur sa commune. La CdA ne fait qu'approuver ». « Il y a une compréhension assez forte, ajoutait-il. On lit sur les banderoles qu'il y aura une zone logistique. Ce ne sera pas le cas. Je suis allé voir ce terrain, il y a moyen d'accueillir les artisans de la commune et de préserver les intérêts de ceux qui y vivent. C'est une question d'aménagement, comme l'a dit d'ailleurs le commissaire enquêteur. On a un exemple de zone artisanale bien intégrée à Nieul-sur-Mer. Pour cela, il faut que le dialogue reprenne ses droits. »

M. Léonard scandalisé

Point de débat sur le fond. Mais Jean-Louis Léonard (UMP), maire de Châtelaillon, a tenu à s'exprimer sur la forme. « Premièrement, je suis choqué qu'on s'en prenne à un maire, ou à un adjoint, c'est antidémocratique. Deuxièmement, nous avons un règlement. Nous sommes ici pour délibérer sereinement. Je ne suis pas sûr que ce soit le cas avec la présence de ces panneaux ostentatoires. C'est scandaleux, nous n'avons pas à délibérer sous la pression, avec ce genre de manifestation d'opinion ».

« Nous avons tous eu affaire à des pressions plus importantes que celle-là », tempéra Maxime Bono. « J'ai peu de pouvoir, mais j'ai un pouvoir de police. Les manifestants sont muets comme les grands malheurs et je les en remercie. Je ne ferai pas évacuer la salle », décida Jean-François Douard (DVD), maire de Lagord. Les conseillers ont approuvé la révision du PLU de Puilboreau à l'unanimité. Ou presque : seul Habib Mouffokès (PS) s'est abstenu

Dim 25 sep 2011 Aucun commentaire
Sitemap