Lundi 18 octobre 2010 1 18 /10 /2010 22:56

Picoty-Avia-La-Pallice-001.jpg

 

            Sud-Ouest - 20/10/2010

 

Lundi soir 18 octobre, à la Salle municipale de La Pallice, Maxime Bono faisait face à un public garni, une salle archi-pleine, en grande partie composée de membres de l'Association Respire (250 adhérents, dont je suis, car la question concerne tous les rochelais).Ce fut un échange vif, mais assez clair et sans heurts majeurs; un premier dialogue public sur un sujet qui défraie la chronique en particulier sur La Pallice: la réalisation de 4 nouvelles cuves d'ydraucarbures de la Société Picoty

 

Un aveu de taille du Maire: la Mairie a laissé passer le délai de 2 mois pour répondre à la demande de permis de construire par Picoty

"La ville s'est plantée" a dit le Maire. "Et pas qu'un peu"!!! Elle a laissé passer le délai légal de réponse, permettant l'attribution de ce permis de construire "tacitement"!!!

Mais cela veut dire que le permis est accordé de facto! "On ne peut pas revenir en arrière" a-t-il dit.

C'est grave cette carence (involontaire?) de la Mairie

Et grave aussi la réunion "d'un échantillon" de la population à la Mairie annexe de Laleu-La Pallice, aux dires du Maire par un courrier rédigé par un service de l'Etat, la DREAL, et signé tel quel par un élu, Gille Gautronneau ( qui ce lundi soir a été d'un silence ..assourdissant, comme lors du dernier Conseil Municipal). On se demande s'il y a encore un pilote dans la Mairie-annexe du coin!

 

Devinez d'où, pour où, pourquoi?

Des questions et informations pertinentes furent posées:apportées par des habitants. J'en ai retenu une, celle d'un membre de l'Association Respire  donnant lecture d'un article d'Olivier Jacquinot, le 30 Mai 2007, dans le quotidien "La nouvelle République" , intitulé: "Le pétrolier Picoty transfère ses stocks".

* D'ou? De La Souterraine, dans la Creuse, où elle devaient être mises aux normes, sur place!!!

* Pour les transférer où??? Et bien à La Pallice, en plus des 28 cuves déjà implantées, pour économiser des euros de mise aux normes. On ajoute du Seveso au Seveso à La Pallice, mais qui n'apporte rien de plus au Port de Commerce!

* Ce déplacement de La Souterraine à La Pallice est, en l'état actuel de nos informations, sans aucune justification autre, dit le journaliste de "La nouvelle république". Donc,  sans réel projet industriel, sans autre intérêt que financier, et sans créer un seul emploi ( cela n'en a supprimé aucun à La Souterraine).

Selon Sud-Ouest du 20/10/10 ( voir au dessus) , "La préfecture de la Creuse confirme que les cuves de La Souterraine sont aujourd'hui vides ou presque. Au grand soulagement des riverains."!!! L'article précisait auparavant "que le groupe (Picoty) a décidé d'agrandir son dépôt de La Rochelle pour allèger celui de La Souterraine (Creuse), proche du centre-ville. Il s'agit pour lui d'économiser les 6 millions d'euros que lui coûterait la mise aux normes de ses installations classées Seveso, seuil haut."

 

Preuve, comme le demandent les habitants et leur association Respire que ces cuves peuvent être implantées ailleurs, à l'écart des habitations et équipements sociaux (crèche, ...)!!! Car trop, c'est trop: La Pallice et La Rochelle ont besoin de leurs ports, mais pas de devenir une concentration Seveso! 

 

La balle est dans le camp du Maire

° Maxime Bono a du partir à 20h pour Paris. Il devait le lendemain participer au débat parlementaire sur la "libéralisation du transport ferroviaire des passagers", résultat des Traités européens ultra-libéraux que le PS a cautionné.  Maxime Bono, lui aussi,  n'a pas alors combattu ces Traités, comme lors du vote au Congrès de Versailles sur le Traité de Lisbonne où il s'est abstenu. Il a laissé ainsi la voie libre à Sarkozy pour faire adopter ce Traité ultra-libéral, clone du projet de Traité Constitutionnel européen rejeté par référendum en 2005). 

° Il a promis de revenir dans un mois au plus tard. Avec des réponses. A suivre... 

 

Une erreur ou une caution politique de "gauche"?

La revue "Capital" (*) de Juillet 2010, p. 44 et 45, sous la plume de Bruno Declairieux - page44 et page 45), titre: "Avia. Les stations-service qui narguent Total". Qu'est-ce que cela a a à voir avec Picoty, me demandrez-vous?

Et bien Picoty possède 334 stations-services Avia sur la partie Ouest de la France (soit 1,2 milliard d'euros de chiffre d'affaires et 6,4 millions de profit pour la famille Picoty). Pendant que l'autre moitié des stations-service Avia à l'Est/sud appartient aux Thevenin et Ducrot ( 507 stations-service, soit 1,7 milliard d'euros de chiffre d'affaires et 6,8 millions de profit).

 L'un est à droite et de ... droite,  dit l'article. L'autre est à gauche , à l'Ouest et "se revendique de gauche". Devinez!? Celui qui se revendique de gauche n'est autre que Picoty.

De là à penser qu'il y a eu entente politique, j'ai peine à le croire. Mais il y a de telles convergeances à La Rochelle entre des chefs d'entreprises, y compris au sein de la majorité de gauche du Conseil Municipal, et de  la Municipalité, que l'on est en droit de s'interroger!

 

Une exigeance claire

Ces 4 cuves peuvent être implantées ailleurs qu'auprès d'habitations, dans un quartier de La Pallice cerné par 4 sites Seveso! Il n'y a aucune raison autre que financière de les implanter là. Une   négociation doit avoir lieu entre la Ville-L'Etat et la Société Picoty.

De même qu'il n'y a aucune raison d'implanter des bacs (ou cuves) pour engrais liquides azotées chez SDLP, à côté.

 

Il y a encore des zones d'ombre à éclaircir dans le dossier Picoty! Affaire à suivre, donc!

 

(*) Merci à mon ami Albert Bret pour cette info.

°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°

Une pétition nationale de "France Nature Environnement":

   http://fne.asso.fr/fr/jagis/petitions/petition-seveso.html

°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°

Sud-Ouest

20 octobre 2010 06h00 | Par pierre-marie lemaire 1 commentaire(s)

Avis de gros temps

La rencontre entre Maxime Bono et les habitants a tourné au dialogue de sourds, lundi soir. Si le maire a reconnu ses erreurs, il n'a pas réussi à convaincre.

 Maxime Bono seul face à une salle pleine; chaude soirée à la Pallice. Photo pascal COuillaud

Maxime Bono seul face à une salle pleine; chaude soirée à la Pallice.    Photo pascal COuillaud

Facebook

 

«Quatre cuves de plus, ça ne change rien, le périmètre de danger reste le même ! »

« Mais non ! »

« Mais si ! »

Dialogue de sourds lundi soir à la salle des fêtes de la Pallice. Maxime Bono s'est retrouvé bien seul face à plus de 300 habitants passablement remontés contre le futur plan de prévention des risques technologiques du dépôt pétrolier et contre la construction de quatre nouvelles cuves à l'enseigne Picoty. Après la réunion Tupperware de septembre, à laquelle seule une poignée de riverains avaient été invités, ce fut la réunion défouloir, tendue parfois, animée toujours. Le député-maire de La Rochelle a fait face mais, visiblement, sans convaincre.

 

« La faute de la préfecture »

Maxime Bono a commencé par un long mea culpa. Oui la Ville a « laissé filer » le permis de construire des cuves Picoty. Oui elle n'aurait jamais dû organiser une réunion d'information privée. « On s'est planté. C'était la connerie à ne pas faire et on l'a faite. On aurait voulu se tirer une balle dans le pied qu'on n'aurait pas agi autrement. »

Mais c'est la faute de la préfecture. « Nous attendions les résultats d'une étude complémentaire qu'elle avait demandée sur Picoty. Quand ils nous sont parvenus, il était trop tard, le délai légal était passé et le permis de construire tacitement accordé. » Quant à la réunion de septembre, les élus ont invité les personnes concernées sur la foi d'une liste… fournie par la préfecture.

 

Le maire l'a dit et répété, la doctrine de la Ville est « d'autoriser les nouvelles activités dans le quartier quand elles ne créent pas de risque supplémentaire pour la population. Ce qui est le cas pour Picoty. »

 Protestations dans la salle. « Et l'effet domino, alors ? a lancé quelqu'un. Quatre cuves de plus, c'est quatre bombes de plus. Le périmètre de danger est peut-être le même mais le danger lui est accru. » D'ailleurs, personne ne croit au périmètre établi par la préfecture. Il confine le risque au seul site de stockage et ne place en zone d'aléa fort ou moyen qu'une trentaine d'habitations. « Si ça pète comme à AZF, c'est tout le quartier qui sera touché. » Réponse de Maxime Bono : « On me dit qu'il n'y a pas plus de risque. Je n'ai pas à remettre en cause ce que disent les scientifiques… »

 

« Si je comprends bien, a résumé un faux naïf, on vient dire à des gens qui vivent dangereusement depuis trente ans que maintenant il faut partir ? Et on leur rajoute 40 000 mètres cubes sur la tête ? » « Vous voulez en faire quoi, au juste, de ce quartier ? », a interrogé une autre. Sans obtenir de réponse.

Lundi soir, ce sont moins les Palliçois de souche qui se sont exprimés que les habitants les plus récents, pour la plupart membres de l'association Respire. Signe d'une mutation sociologique qu'une intervenante a résumée à sa façon, ingénue : « Je suis à La Rochelle depuis trois ans. J'ai acheté à la Pallice pour créer deux chambres d'hôtes et une galerie de peinture. À la mairie, on m'a dit que ça allait devenir le quartier bobo… » Clameur dans la salle.

 

« Pas à vous de payer »

Et maintenant, on fait quoi ? « On oblige les pétroliers à reculer leurs cuves », a proposé l'une. « On attaque le permis de construire de Picoty », a suggéré l'autre. « On se revoit bientôt, dans un mois au plus tard », a promis Maxime Bono.

Ah, si, le député-maire s'est engagé à « tout faire » pour que les travaux de « renforcement du bâti » imposés aux habitants soient intégralement pris en charge : « Ce n'est pas aux gens de financer des travaux pour des dangers qu'ils n'ont pas générés. » Mais comme président de la Communauté d'agglomération de La Rochelle, il a exclu toute participation de la collectivité.

 

Par henri Moulinier - Publié dans : Respire à Laleu-La Pallice - Communauté : Les blogs citoyens
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires - Partager    
Retour à l'accueil

Présentation

Recherche

Profil

  • henri Moulinier
  • Henri MOULINIER
  • Homme
  • 18/01/1948
  • France Europe Monde Charente-maritime la rochelle
  • europe politique écologie liberté économie
  • Adjoint au maire honoraire de La Rochelle. Acteur du Front de gauche.Professeur de lycée retraité. Chargé de cours fac de droit et IUT La Rochelle.Master2 de recherche en histoire(2010).Président LDH La Rochelle.

Syndication

  • Flux RSS des articles
 
Créer un blog gratuit sur over-blog.com - Contact - C.G.U. - Rémunération en droits d'auteur - Signaler un abus - Articles les plus commentés
Sitemap