Vendredi 8 avril 2011 5 08 /04 /Avr /2011 19:18

Un point de vue critique à propos du programme du Parti socialiste dont je partage assez la teneur. Mais le débat doit avoir lieu, car la gauche doit être capable de mieux pour changer vraiment, mettre en cause le pouvoir des grands patrons du CAC 40 et la politique néolibérale de l'Union Européenne ( le fameux pacte de stabilité et ses 3%)!

 

Le pouvoir d'achat? 

Face à la droite et l'extrême-droite, la gauche doit permettre aux travailleurs, ouvriers et employés d'abord, mais aussi classes moyennes, aux retraités modestes de vivre autrement et mieux. Mais le PS ne s'engage pas sur la hausse des salaires et des pensions. le plafonnement des salaires des dirigeants des seules entreprises ayant des capitaux de l’État, est-ce une réponse crédible et suffisante?

 

Un autre exemple: l'avenir de l'Education Nationale

J'écrit ces lignes au sortir d'une manif d'enseignants et de parents contre la suppression de 27 postes d'enseignants en maternelle et élémentaire de Charente-Maritime ( Lire l'article: Carte scolaire 2011 en Charente-Maritime: non aux 26 fermetures de classes ). Il y avait aussi des élus et responsables du PS. Bien! Mais critiquer cette politique de suppression de postes par dizaines de milliers dans l'E.N. depuis plusieurs années ne suffit pas. Il faut ouvrir une alternative politique pour le service public et laîque de l'éducation nationale. Le PS se propose de créer 10 000 postes de policiers de proximité et 500 postes dans la justice. Mais que propose -t-il pour l'Education Nationale? A ma connaissance: pas de création de postes? Est-ce sérieux?

L'analyse, brève,  de Pierre Laurent, Secrétaire national du PCF dans son rapport du 8 avril devant les membres du Consei national du PCf ( voir ci-dessous) note la même "faiblesse structurelle" du projet du PS

 

J'attend  la présentation du programme partagé du Front de gauche dont les grandes lignes sont présentées, avec une autre ambition,  dans la déclaration des 3 composantes actiuelles du Front:       cliquez sur  "Un Front de gauche élargi pour une dynamique de vrai changement!"

 H Moulinier

 

      Pour lire le projet du PS:

       http://www.parti-socialiste.fr/static/10913/le-changement-le-projet-socialiste-107489.pdf?issuusl=ignore

 

°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°

 

En 1981, le Parti socialiste louait des milliers de panneaux publicitaires pour afficher le slogan : « Changer la vie ». Trente ans plus tard, l’objectif est : « le changement » pour éviter que « les mêmes responsables » continuent « la même politique » pour obtenir « les mêmes résultats ». Or, tonne le document : « Nos compatriotes veulent le changement ; le devoir des socialistes est d’y répondre ». Rien de moins mais… rien de plus.

 

Chômage, inégalités et relégation sociale sont mis sur le même plan que les incivilités et la violence urbaine. Pour les rédacteurs socialistes, la prise de conscience que « l’Occident n’est plus le centre du monde » ajoute une crise de sens à la crise sociale. Enfin, le Parti socialiste découvre que la préservation environnementale est inséparable de la justice sociale.

 

La source de la crise économique et sociale est à rechercher chez « les dirigeants des pays les plus riches [qui], en général, ne tirent pas les bonnes leçons des dégâts provoqués par les mauvaises pratiques ». Nicolas Sarkozy est, pour sa part, « en fin de cycle » et le quinquennat finissant est celui du « temps perdu » et « des résultats [qui] ne sont pas là ». Les familles Bettencourt, Pinault, Arnault, et consorts trouvent également que le travail n’a pas été conduit à bonne fin…

 

Les socialistes opposent à ce quinquennat « la rigueur dans la gestion publique qui, voilà dix ans, était la marque du gouvernement de Lionel Jospin ». Oubliée la réponse du chef de gouvernement de la Gauche plurielle à propos des licenciements boursiers selon laquelle « l’État ne peut pas tout ».

Plus fort encore, le PS rend hommage à « tous ceux qui, par-delà les alternances et les époques, ont exercé, depuis 1958, la magistrature suprême » : « ils ont contribué au rayonnement de la France » (sic) ! Exit, la Françafrique, la tuerie d’Ouvéa, et autres barbouzeries. Exit la répression dans les entreprises dont résultèrent des milliers de licenciements de militants. Et tant d’autres méfaits dont nous gardons la mémoire.

 

Quant aux propositions phares du projet socialiste - 300 000 emplois jeunes, l’encadrement des loyers, le plafonnement des salaires des dirigeants des seules entreprises ayant des capitaux de l’État, 10 000 policiers de proximité… -, elles ne risquent pas de faire trembler les patrons du CAC 40, ni le directeur du FMI.

Le principal souci des rédacteurs du programme socialiste était d’y intégrer peu ou prou les « ambitions » des différents challengers possibles à la primaire. C’est fait. Mais à quel prix !

Gilles Boitte, 8 avril 2011

"Cerise"   

°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°

 

"La présentation par Martine Aubry du programme du PS le 5 avril dernier est-elle en mesure de changer ce sentiment? « Le ton d'ensemble des propositions socialistes est sans doute le plus à gauche que le PS ait produit depuis 1981 », a-t-on entendu chez certains commentateurs. Des mesures utiles figurent effectivement au rang des priorités annoncées pour 2012, mais bien timides dans l'ensemble. Et surtout la faiblesse structurelle demeure : aucune remise en cause sérieuse sur l'Europe, rien de fort sur la répartitiondes richesses, ni sur la fiscalité du capital, aucune inversion de tendance sur le financement de la protection sociale, pas trace parexemple de la cotisation des revenus financiers que nous proposons. Des fragilités majeures qui risquent de réduire bien vite à peau de chagrin les bonnes intentions affichées."

Pierre Laurent - Secrétaire national du PCF

                       

 

Par henri Moulinier - Publié dans : 2012, pour une alternative à gauche - Communauté : Les blogs citoyens
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires - Partager    
Retour à l'accueil

Présentation

Recherche

Profil

  • henri Moulinier
  • Henri MOULINIER
  • Homme
  • 18/01/1948
  • France Europe Monde Charente-maritime la rochelle
  • europe politique écologie liberté économie
  • Adjoint au maire honoraire de La Rochelle. Acteur du Front de gauche.Professeur de lycée retraité. Chargé de cours fac de droit et IUT La Rochelle.Master 2 histoire ((9/2010)Doctorant histoire.Président LDH La Rochelle.

Syndication

  • Flux RSS des articles
 
Créer un blog gratuit sur over-blog.com - Contact - C.G.U. - Rémunération en droits d'auteur - Signaler un abus - Articles les plus commentés
Sitemap