Mercredi 23 novembre 2011 3 23 /11 /Nov /2011 13:05

 J'avoue que je m'attendais pas à ce coup de force contre la démocratie interne à un parti, en l'occurence le Parti Socialiste. Je suis inquiet pour l'avenir de cette circonscription et... aussi à terme pour la Mairie de La Rochelle (?).

J'avais déjà dit ce que je pensais de ce parachutage de Ségolène Royal à La Rochelle, elle qui ne voyait en la circonscription locale qu'un tremplin pour avoir le perchoir de l'Assemblée Nationale!!! Mais je pensais qu'il y aurait un vote au sein du PS local

Aujourd'hui, Sud-Ouest du 23/11/11 (article ci-dessous) nous informe que les adhérent-e-s du PS ne pourrons pas voter. La démocrate Ségolène Royal peut attterir à La Rochelle. Vive la "démocratie participative" à la mode de la Présidente de Région! Mais je me souviens des paroles de quelqu'un qui fut Ier Vice-Président de la Région, dans le précédent mandat: "La démocratie participative, c'est quand Ségolène est présente" !!! Belle illustration aujourd'hui!

Les contradictions du PS

Cela dit, cela montre les contradictions du Parti Socialiste nationalement, capable d'organiser des "primaires" ouvertes et d'imposer maintenant des parachutages locaux  à La Rochelle, comme à Paris, à Lyon  ou ailleurs, de socialistes ou d'écologistes.

Pas belle la "politique" politicienne!

Il y a besoin d'une réforme en profondeur de notre Constitution, pour limiter strictement le cumul des mandats électoraux et leur durée, pour en finir avec le pouvoir personnel nationalement (Président de la République), mais aussi dans les collectivités locales (Président-e de Région de Conseil Général, Maire), pour favoriser la proportionnelle aux élections, donner plus de pouvoirs aux citoyen-ne-s et aux assemblées élues, collectivement, .... N'avons-nous pas à faire actuellement à une forme de démocratie biaisée, instaurant du pouvoir personnalisé, quasi monarchique, confisquant la voix du peuple, réduisant le rôle des partis à être des bras pour la promotion de présidentiables et autres egos, ambitieux et carrièristes, ...

Je suis triste pour ces militant-e-s socialistes rochelais et rétais que je connais et estime, par delà nos différences, et qui constituent un grand nombre, voire une grande majorité des adhérent-e-s du PS localement. Je comprend leur profonde déception.

Oui, carton rouge à Mme la Présidente de la "démocratie participative" et inquiétude pour les élections à venir.

Car par delà les élections législatives localement que la gauche doit gagner, localement, comme nationalement, il y a aussi les élections présidentielles, qui auront lieu avant. Sarkozy candidat non officiellement déclaré, se bat à sa façon pour montrer sa "stature d'homme d'Etat", lui qui défend cette Europe ultralibérale et le Traité de aastrich qu'il nous a imposé avec la complicité du PS en France. 

Et que fait, que dit, que propose le candidat du PS-MRG François Hollande? Quel est le programme (le vrai) de François Hollande ? Qu'est-ce qui va changer dans la façon monarchique de faire de la politique, si la Constitution ne change pas ? Battre Nicolas Sarkozy, oui, 3 fois oui, mais pour quoi faire? Ne risque-t-on pas, comme en Espagne ou en Grèce, d'avoir un gouvernement socialiste qui poursuive une politique d'austérité, imposée par l'Union Européenne, les marchés financiers (les spéculateurs), sur le dos du peuple français, alors qu'une minorité s'enrichit "librement", comme vient de le dévoiler l'INSEE très récemment ? 

Henri Moulinier 

°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°

Marie-Claude Aristégui

 Sud-Ouest - 23/11/2011

 

La Rochelle :

le tapis rouge déroulé à Ségolène Royal suscite l'indignation  

Hier soir, Solférino a réservé la circonscription de La Rochelle-Ré à Ségolène Royal. Les militants ne voteront pas.

Il y a une semaine, Martine Aubry annonçait devant la caméra que la première circonscription de La Rochelle avait été réservée pour une femme. Et d'ajouter : « Pour une femme, pas pour Ségolène Royal ». Et hier, on a appris en début de soirée que finalement le bureau national - qui s'était réuni pour examiner à nouveau le dossier des législatives -, avait finalement décidé de geler cette circonscription pour Ségolène Royal.

Fin de partie. Les deux autres candidates en lice, Patricia Friou (avec Olivier Falorni) et Nanou Jaumouillié ne peuvent plus postuler. Et le 1er décembre, les militants pourront rester chez eux. Inutile de venir voter.

« Une honte absolue »  

Dire qu'Olivier Falorni, premier secrétaire fédéral et suppléant de Patricia Friou, était en colère hier soir, relève de l'euphémisme.

« C'est une insulte pour les militants de la fédération. Une honte absolue, c'est le parachutage de la honte. C'est une humiliation pour nous mais aussi pour Ségolène Royal, elle fuit le vote des militants, elle a peur de perdre. Ah c'est ça la démocratie participative de Mme Royal ! » 

Selon Olivier Falorni, s'il arrive que les instances nationales contredisent les décisions des fédérations, jamais on ne réserve comme ça « une circonscription pour une personnalité ».       « Partout les militants seront appelés à voter, sauf dans la première circonscription de Charente-Maritime réservée à l'icône de la démocratie participative. Elle montre son vrai visage. »

Et d'ajouter : « Le petit quarteron d'apparatchiks qui prend ce genre de décision à Solférino pourra venir à La Rochelle coller des affiches pour la présidentielle, ils verront ce que c'est une campagne électorale sans l'aide de la fédération. D'ailleurs, pourquoi organise-t-on des élections ? À quoi bon ? ».

Olivier Falorni, au-delà de la colère, dit s'inquiéter « pour l'avenir du Parti socialiste et pour celui de notre candidat François Hollande ». Patricia Friou, qui était donc candidate, se disait hier soir « abattue » : « C'est terrible pour les militants. Ils veulent qu'on réfléchisse à une action à mener. Certains menacent de déchirer leur carte ! ».

« Très triste »

Patricia Friou précise qu'avec Nanou Jaumouillié, également candidate à l'investiture, elles avaient organisé une présentation des candidates aux militants, la semaine prochaine : « Nous avions appris qu'elle ne viendrait pas… ».

Un refus qui avait également intrigué Nanou Jaumouillié, conseillère municipale à La Rochelle et secrétaire de la section locale. N'empêche, elle était hier soir très déçue : « Bien au-delà de ma candidature, je trouve dommage de ne pas passer par le vote des militants. Je suis extrêmement triste pour eux. Je suis inquiète pour notre section. Notre parti a changé mais pas suffisamment ! L'important maintenant est de gagner la présidentielle ! ».

Bono président du comité de soutien

Dans un communiqué, Ségolène Royal précise que la décision la concernant « a été prise à l'unanimité » et annonce que le président de son comité de soutien sera Maxime Bono. Elle ajoute que « l'heure est désormais à l'union » et indique qu'elle « fera tout pour que les socialistes se rassemblent, et au-delà, pour que s'unissent toutes celles et tous ceux qui se retrouvent dans les valeurs de progrès social, d'écologie et dans les préoccupations de défense de l'emploi et de développement harmonieux du territoire ».

 

Par henri Moulinier - Publié dans : Elections 2012 quels changements - Communauté : Les blogs citoyens
Ecrire un commentaire - Voir les 2 commentaires
Retour à l'accueil

Présentation

Recherche

Profil

  • henri Moulinier
  • Henri MOULINIER
  • Homme
  • 18/01/1948
  • France Europe Monde Charente-maritime la rochelle
  • europe politique écologie liberté économie
  • Adjoint au maire honoraire de La Rochelle. Acteur du Front de gauche. Ancien professeur de lycée en S.E.S. Chargé de cours d'éco Université de La Rochelle. Doctorant en histoire. Président LDH La Rochelle.

Syndication

  • Flux RSS des articles
 
Créer un blog gratuit sur over-blog.com - Contact - C.G.U. - Rémunération en droits d'auteur - Signaler un abus - Articles les plus commentés
Sitemap