Mardi 30 août 2011 2 30 /08 /Août /2011 21:58

 

PS, PCF, PG, NPA vienne de tenir leurs Universités d’été. La gauche fait sa rentrée, en attendant la Fête de l’Humanité des 16-17-18 septembre et les « primaires » du PS en octobre. Quelles leçons en tirer ?

Il est temps d’ouvrir une perspective de changement pour chasser Sarkozy

…et rompre avec sa  politique

A quelques mois des élections présidentielles et législatives, il est temps d’ouvrir une réelle perspective de changement pour chasser Sarkozy et en finir avec sa politique calamiteuse, mais cohérente : celle qui a conduit à la pire des régressions sociales depuis 1945.

Il est temps de débattre avec les citoyen-ne-s de propositions pour rompre avec cette politique néolibérale qui favorise les nantis et les grandes sociétés du CAC 40, qui se soumet aux « marchés financiers », à la Bourse, aux paradis fiscaux, ainsi qu’aux agences privées de notations avec leur dictature des 3  A.A.A.

 Il est temps de rompre avec les politiques économiques libérales et (anti)sociales qu’impose l’actuelle construction européenne, pour qui le maître-mot est « concurrence » avec ses déclinaisons : privatisations, réduction des impôts pour les plus riches (ceux qui « investissent », en fait spéculent) et les grandes sociétés (Total fait des montagnes de profit, mais ne paie aucun impôt sur ceux-ci !), coupes dans les dépenses sociales, éducatives et de santé, …

Le ballet des éléphants candidats à La Rochelle

Je me suis rendu, avec d’autres, vendredi, à l’ouverture de l’Université d’été du PS, pour participer à un rassemblement, à l’entrée, sur la parvis, afin de « profiter » de a présence des médias pour que l’on parle de l’expulsion d’un Rom du Kosovo, Muharem Saciraj, marié, sa jeune femme, enceinte de 6 mois restant à La Rochelle avec leur 3 petits enfants.

 Mais les journalistes n’avaient d’yeux, de perche de son et de caméra que pour les prétendants à la candidature socialiste à la présidentielle. Etrange sensation que de voir des nuées de journalistes virevoltant autour de Martin Aubry, François Hollande, Ségolène Royal et leurs concurrents dans le cadre des « primaires ». Quitte à bousculer des tables, des gens pour voir, filmer, enregistrer faits déclarations, gestes et postures.

Ce spectacle politique, ce « petit théâtre de La Rochelle », comme l‘écrit la journaliste de l’Humanité, Lina Sankari, n’est pas sans nous interpeller. Plus que du fonds politique, des propositions à opposer à Nicolas Sarkozy, il était question d’ écurie de course … à la résidentielle, de soutien à tel ou telle  candidat(e), de réunion prévue avec l’un ou l’autre, de stratégie de différentiation politique entre eux. Et je me remémorais le vote unanime de cas candidats socialistes lors d’une convention nationale du PS sur son projet et ses 30 propositions. Il faut bien se différencier autrement, quitte même, comme F. Hollande, à sécher la photo d’ouverture de l’Université !

Cette stratégie des « primaires » socialistes, qui vise à mobiliser 1 million de votants, ne risque-t-elle pas de se retourner contre la démocratie, le vrai vote, le nécessaire débat politique sur les propositions, et de repousser les citoyens en attente d’espoir ?

Jean Luc Mélenchon et le Front de gauche  « interpellent » les socialistes

Réunis eux aussi en Universités d’été aux Karellis, en Savoie, pour le PCF, et à proximité, à Grenoble, pour le P.G., ces 2 formations qui, entre autres, composent le Font de gauche, ont débattu du contenu du Programme partagé populaire qui sera celui du Front de gauche, pour les élections présidentielles et législatives. Tout juste si les medias , les « grands », ont daigné s’y intéresser ! Ca n’a pas fait couler 3 pages dans mon quotidien local préféré !

Un même message a été envoyé à toute la gauche : se lancer dans la bataille électorale non « pour gérer la crise financière, mais pour en sortir ». Cette interpellation s’adresse aux militants et électeurs socialistes, mais aussi à ceux du NPA, pour ensemble « déplacer le curseur de la résignation vers l’indignation et de l’indignation vers la transition ».

Ne nous laissons pas enfermer dans le piège de la « dette » !

La manœuvre sarkoziste  est limpide : enfermer le débat politique dans le piège de la prétendue « dette » publique, qui vise à pousser les feux de la réduction des dépenses publique, en un mot de « l’austérité.

 Encore qu’un rapport de l’Inspection Générale des Finances mette en évidence que les « niches fiscales » et autre réductions de « charges » pour les entreprises coûtent à l’Etat la bagatelle de 104 milliards d’euros, de quoi combler ce prétendu «  déficit » budgétaire de l’Etat. Sans parler de la suppression de tranches les plus élevées sur l’Impôt sur les revenus, l’allègement de l’Impôt sur les Fortunes (ISF), …

Ce sont les recettes fiscales qu’il faut augmenter !

« Si on doit augmenter les recettes, on doit exclusivement faire payer ceux qui peuvent : les groupes du CAC 40 » déclare Jean-Luc Mélenchon. Et de demander à la gauche de choisir : « Il faut soit rassurer les marchés, soit rassurer les producteurs ».

Francesca, une militante du PS, étudiante en Haute-Garonne, rencontrée à La Rochelle par un journaliste de l’Humanité ne dit pas autre chose : « On ne battra pas la droite sarkoziste et on ne résoudra pas la crise en promettant la rigueur à ceux qui n’ont que leur travail pour vivre. Il faut sortir de ce débat imposé par la majorité et changer les règles du jeu. Taxer les transactions financières, supprimer les cadeaux fiscaux, d’accord, mais il faut également que l’Etat, les collectivités investissent dans des projets d’avenir comme l’énergie ».

Oui, ouvrons le débat à gauche pour sortir de l’ornière et éviter le piège de l’austérité !

Henri Moulinier

     programme populaire partage programme populaire partage        du Front de gauche

°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°

Pour un audit citoyen de la dette publique :

   pour un audit citoyen... pour un audit citoyen...

 °°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°

Autres articles liés à ces questions, sur ce blog:

   °  Plan d'austérité de F. Fillon: l’aumône des plus riches

  ° Contre la dictature financière: un appel européen

  ° Les « marchés financiers » : opérateurs indispensables ou fauteurs de spéculation ?

 °°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°

 

 

 

    

 

Par henri Moulinier - Publié dans : 2012, pour une alternative à gauche - Communauté : Les blogs citoyens
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Retour à l'accueil

Présentation

Recherche

Profil

  • henri Moulinier
  • Henri MOULINIER
  • Homme
  • 18/01/1948
  • France Europe Monde Charente-maritime la rochelle
  • europe politique écologie liberté économie
  • Adjoint au maire honoraire de La Rochelle. Acteur du Front de gauche. Ancien professeur de lycée en S.E.S. Chargé de cours d'éco Université de La Rochelle. Doctorant en histoire. Président LDH La Rochelle.

Syndication

  • Flux RSS des articles
 
Créer un blog gratuit sur over-blog.com - Contact - C.G.U. - Rémunération en droits d'auteur - Signaler un abus - Articles les plus commentés
Sitemap