Lundi 13 juillet 2009 1 13 /07 /Juil /2009 08:52

La polémique a fait rage dans les rangs et autour des Francofolies de La Rochelle. Le rappeur Orelsan a été déprogrammé des Francofolies, c'est un fait avéré, révélé par le quotidien "Sud-Ouest" régional dans son édition du 13 Juillet dernier.
Cela fait du bruit: le chanteur Cali boycotte les Francofolies. Olivia Ruiz lui a dédié son concert devant plus de 10 000 spectateurs sur la grande scène des Francos. Le leader de Tryo a dit que le patron des Francofolies avait fait "une grave erreur".
Et cerise sur le gateau: cela devient le grand déballage qui touche la dame du Poitou-Charente dans ses fonctions présidentielles, celles de présidente de notre Région Poitou-Charente, Ségolène Royal en personne! C'est Jean-Louis Foulquier, le créateur des Francofolies qui dit publiquement en direction de Gérard Pont, l'actuel dirigeant des Francos: " Il doit dire la vérité afin de ne pas porter le chapeau pour les autres" (...)

"Ségolène Royal est l'instigatrice de cette affaire" dit Foulquier.
- "Elle a tenu le rôle de maître chanteuse. Mais pour attribuer des subventions (aux Francos), il y a des conseillers régionaux qui votent, et je doute qu'ils ne renouvellent pas leur aide financière juste avant les élections régionales. Ségolène Royal n'est pas une marque".( Sud-Ouest du 13 Juillet 09, page 10)

- "Sud-Ouest" en date du 17/10/09, sous le titre "La revache du rappeur Orelsan" écrit que le rappeur, "nominé pour le prestigieux pris Constantin" sera aussi "l'unique représentant de la France aux MTV Europe Music Awards, le 9 novembre prochain à Berlin". Et de rappeler qu'au mois de Juillet dernier (Francofolies 2009), "la Présidente de Poitou-Charentes avait dressé contre elle à peu près tout ce que la classe politique et artistique comptait d'orateurs désoeuvrés.(...)"


Mais revenons à Orelsan et à la raison de sa déprogrammation:

° Le débat a déjà eu lieu lors du Printemps de Bourges: la demande de déprogrammation de rappeur Orelsan a été faite par un autre ... Président (PS) de région, François Bonneau, de la Région Centre. Ce Président de Région a fini par déduire le cachet d'Orelson de la subvention versée par la Région Centre (Sources: voir, ci-dessous: "Wikipedia", mais aussi par "Le Point" du 21 avril 2009).

Je vous propose de lire l'analyse ci-dessous de Wikipedia à propos de la situation similaire du Printemps de Bourges. "Le festival duPrintemps de Bourges (a) maintient(tenu) le rappeur dans sa programmation du 25 avril 2009": 
 "Aussi scandaleux que soit le texte de cette chanson, nous avons engagé ce jeune artiste pour une prestation artistique qui, comme son album, n'inclut pas cette chanson. Pour cette raison, nous ne déprogrammerons pas Orelsan car nous assumons nos choix artistiques. Cet album de hip hop, interprété en français, nous a paru excellent, composé de bons textes qui nous semblaient le parfait reflet d'une génération (celle des 20 ans) un peu perdue et désabusée. »[12] François Bonneau
(président PS du conseil régional du Centre) menace alors le festival de représailles financières s'il ne revient pas sur sa décision[13]. Finalement, il retire le montant du cachet du chanteur (soit 1 500€) de la subvention totale de 360 000€[14]." ( Wikipedia)

 
Ségolène Royal semble, si les dire de Foulquier sont fondés, être allée plus loin en poussant à la censure de  la programmation d'Orelsan.

Les dénégations du Conseil Régional ( comme de Maxime Bono) ne m'empêchent pas de penser que la vérité est peut-être plus complexe. Gérard Pont, directeur des Francofolies, a dit avoir pris seul sa décision, un matin à 8h en prenant son café! 


 Mais, outre que cela relève du fait du prince si tel est le cas ( n'y a-t-il pas un Conseil d'Administration de l'Association gestionnaire, un Président de cette Association, une équipe de professionnels des Francofolies?), il n'a pas pu ne pas tenir compte du contexte et des interventions.

I
l a confirmé avoir eu un échange téléphonique avec Ségolène Royal. Et qui peut dire que l'action de l'Association "Elues contre les violences faites aux femmes" - dont une responsable, Marie-Noëlle Bas, élue PS, s'exprimait dans le Journal Sud-Ouest du 16 juillet (p.4) - n'a pas eu une certaine efficacité auprès d'élu(e)s socialistes du Poitou-Charente?


Marie-Noëlle Bas dit, en effet, "Nous n'avons pas attendu les Francofolies pour prendre position contre Orelson. Depuis mars, nous protestons contre la plupart des textes de ce rappeur. Chaque fois qu'il est programmé quelque part, nous interpellons les élus locaux. Les Francofolies ont choisi de le déprogrammer, nous nous en félicitons (...)"

La confirmation de l'intervention de cette Association vers les élu(e)s régionaux(les):
"
Sud-Ouest" de 17 Juillet, en page 11, écrit, sous le titre"Sous le parasol. Orelsan d'une règion à l'autre"
"Déprogrammé à La Rochelle, le rappeur Oresan sera demain soir en Vendée à Bernouzeau, au festival du Chant de foire. Interpellée par l'Association des Elus/es contre les violences faites aux femmes, la Région des Pays de la Loire (PS) a fait savoir qu'elle n'avait pas à entrer dans la programmation du festival".
La leçon des Francofolies semble porter ses fruits. Comme la Région Centre (président PS), la Région des Pays de Loire (président PS) refuse les pressions de cette Association et ne veut pas "entrer dans la programmation du festival".

Preuve, à contrario, de l'intervention systèmatique de cette Association en direction de TOUTES les Régions concernées par des Festivals où Orelsan est programmée A moins que cette Association ait, par miracle, "oublié" d'intervenir auprès de Ségolène Royal, laquelle a bien dit dans un interview à Sud-Ouest qu'"elle était contre la venue d'Orelson aux Francofolies". Heureusement qu'elle a été informée par ... d'autres !!?? Mais trèfle de plaisanterie, cette Association est bien intervenue en direction des élus de la Région Poitou-Charentes (voir plus haut l'article de Sud-Ouest du 17 Juillet " Chaque fois qu'il est programmé quelque part, nous interpellons les élus locaux" a bien dit Marie-Noëlle Bas. " Chaque fois"  ...............!!!!!!!!!!!!

Chaque jour apporte sa pierre.
"Le Journal du Dimanche"
du 19 Juillet 09, page 2, affirme que "Martine Aubry sait pardonner aux garçons qui parlent trash. Pas Manuel Valls, qui veut en finir avec le PS pour que renaisse la gauche, mais Orelsan, le rappeur vilipendé par Ségolène Royal pour sa chanson Sale pute . Aubry, elle, ne veut pas le censurer; mais le réeduquer, a-t-elle expliqué hier ( 18/7/09) à Avignon; quand Orelsan est venu à Lille, elle l'a forcé à rencontrer des associations féministes! La patronne du PS en a profité pour se montrer plus libérale que sa nouvelle amie Ségolène.Rien n'est jamais gratuit au PS" ( fin de citation). Accusation infondée de Martine Aubry envers Ségolène Royal? Invention du Journaliste du JDD?

Mutisme du côté de Ségolène Royal.
 Depuis son démenti peu locace rapporté par le site Le Post ( voir plus bas): silence. Sauf de la part de Maxime Bono, Député et maire de La Rochelle, pas responsable du Conseil Régional, déclrant que depuis 25 ans que les Francofolies existent, personne, "ni la Mairie ni aucune autre institution" n'a exercé une censure.

Rien sur le site officiel du Conseil Régional du Poitou-Charente
 
Oui, respect de la dignité des femmes, mais aussi refus de la censure!
Si l'intervention de Ségolène Royal est vraie,  je trouve cette attitude politique inacceptable, car la programmation culturelle relève de la responsabilité des dirigeants du Festival et par ailleurs Orelsan s'est excusé, a retiré la chanson incriminée ( au contenu inacceptable, contraire au respect des femmes) et ne la chante pas en public!

Je n'appouve pas du tout, loin de là, le contenu de la chanson incriminée. Je suis de ceux qui prônent la mixité homme-femmes, l'égalité des sexes dans tous les domaines, le respect des femmes et de leur dignité

De ce point de vue, je partage ce que disait la direction nationale du PS lors du Printemps de Bourges, je cite Le Point du 21 avril 2009 ( voir article ci-dessous)

"Dans une lettre à Daniel Colling, directeur du Printemps de Bourges,Sylvie Robert, secrétaire nationale PS à la Culture, a apporté son "soutien" au festival dans sa décision de maintenir le rappeur à l'affiche.

Estimant que le texte de "Sale pute" est "profondément inacceptable et choquant", le PS rappelle dans cette lettre qu'il "plaide de façon indéfectible pour la responsabilité et la vigilance" sur la question des "droits des femmes à la dignité". Il se dit également "profondément attaché à l'indépendance de programmation et de conception des directeurs d'institutions culturelles".

 

Du nouveau du côté de La Rochelle en cette fin de Juillet 09! 

Notre quotidien local préféré ( Sud-Ouest du 27 Août 09) rapporte les déclarations publiques, lors de l'ouverture de l"Assemblée des femmes, le 26 Août, à La Rochelle (à l'Oratoire), en prologue à l'Université d'été du PS.


- Lors de cette Assemblée, placée la présidence d' Yvette Roudy, ancienne Ministre socialiste, animatrice nationale de cette Assemblée, une "autre", rapporte le journaliste (participante? animatrice?) a dit sans embage: "Ségolène Royal a eu raison. Pa un seul euro d'argent public ne doit servir à financer la diffusion de paroles de cette nature", faisant référence au rapeur Orelsan censuré aux Francofolies. Voilà qui a au moins le mérite de la clarté sur la responsabilité de Ségolène Royal! D'autant que Sud-Ouest ne rapporte pas de remise en cause de cette affirmation lors de cette Assemblée.

 

- Maxime Bono, député et maire de La Rochelle, est venu accueillir cette Assemblée. Il en a profité, non plus pour démentir, comme en Juillet, toute intervention de la Mairie ou d'autres institutions contre le tour de chant d'Orelsan aux Francofolies ( voir plus haut), mais pour préciser: "Après l'interdiction d'Orelsan, on a parlé de censure, ce qui a masqué la réalité du problème. A l'avenir, si dans des circonstances de ce genre des propos incitant à la haine et à la violence sont tenus, le maire de La Rochelle prendra l'initiative d'attaquer leur auteur devant les tribunaux"

   Certes, et il a raison. Mais là n'était pas le problème en Juillet aux Francofolies! Oresan a bien été censuré par la direction des Francofolies, sous la  pression de Ségolène Royal, Présidente du Conseil Régional du Poitou-Charente, alors qui'il s'était excusé pour sa chanson ( aux paroles inadmissibles - voir ci-dessous), qu'il ne l'a pas gravé sur son dernier album Et qu'il ne la chante dans aucun concert. Ce qui n'a pas été le cas à Bourges ou en Vendée.

 

Je persiste et signe:

La critique d'oeuvres d'artistes est légitime. Mais la programmation artistique doit demeurer de la responsabilité des dirigeants culturels. Les élus ne sont pas là pour imposer une programmation, ou une déprogrammation. J'avoue que l'attitude de Martine Aubry ( voir plus haut) m'a semblé plus intelligente que celle de Ségolène Royal !



°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°

Documents annexes:

°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°

1- Ce qu'a écrit Orelsan dans sa chanson incrimée

( qu'i a retiré de son album et ne chante pas dans sa tournée)
 ° Voir
http://blog.bretagne-balades.org/index.php/2009/03/27/3076-orelsan-sa-chanson-une-sale-pute-provoque-la-colere-des-blogueuses

  ° Et je  vous propose de lire, ci-dessous:
    -> l'analyse de Wikipedia

     
-> l'article du Point concernant le Festival de Bourges                                     
      -> des informations nouvelles: site LePost   
      -> et d'accéder au site de l'Association des Elu-es Contre les Violences faites aux Femmes:  http://ecvf.online.fr         
                                                
                                                     
      -> La pétition " Pas un seul euro d'argent public pour donner une tribune à la violence contre les femmes": http://www.mesopinions.com/pas-1-seul-euro-d-argent-public-pour-donner-une-tribune-a-la-violence-contre-les-femmes    
     -> Blog d'Orelsan:    http://orelsan.20minutes-blogs.fr
     -> Des chansons d'Orelsan sur http://.myspace.com/orelsan                                                  

                                                                                                                            H Moulinier

   °°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°

2- Sur le site "Le Post" : des informations nouvelles (13/7/09 en soirée)

"Toutes les suppositions concernant l'annulation du concert d'Orelsan aux Francofolies ont été reprises sur Le Post, et en particulier celle faisant mention de l'intervention de Ségolène Royal, comme l'affirme le fondateur des Francopholies.

Poutant, malgré la vigilance de tous les posteurs et de la rédaction du Post, une explication, et pas des moindres, est presque passée inaperçue...

Celle que Gérard Pont, directeur des Francofolies, a donné à L'Express.fr, le 4 juillet dernier:

"Après la parution cette semaine d'un article dans le journal Sud Ouest annoncant la venue d'Orelsan aux Francofolies, des membres de l'organisation présents à La Rochelle ont été convoqués à la préfecture. Celle-ci a craint des débordements liés au concert. Comme je ne voulais pas d'un concert avec des cars de CRS j'ai préféré annuler le spectacle. J'ai pris cette décision seul, sans aucune pression de la part de Ségolène Royal. J'assume ce choix qui n'a rien à voir avec de la censure. "

Sur l'intervention de Ségolène Royal, voilà ce qu'il dit : "En février, j'ai appelé son assistante pour connaître la position de Ségolène Royal sur la venue du rappeur : elle était contre. Mais cela ne m'a pas empêché de l'inviter."

NB : Interrogé sur France inter vendredi, Ségolène Royal a démenti la rumeur selon laquelle elle aurait fait pression sur la direction du festival disant qu'elle ne sait pas comment cette rumeur est née.

 

Edit de la rédaction du Post:

Ce dimanche, à 19h30, le conseil Régional de Poitou-Charentes a d'ailleurs envoyé un mail à la rédaction du Post pour rappeler l'interview accordée il y a quelques jours par Bernard Pont à L'Express.fr, suite aux déclarations de Jean-Louis Foulquier.


                                                    °°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°

3- Commentaire personnel, à propos de ce démenti de ségolène Royal et de l'affirmation de Gérard Point, directeur des Francofolies ( 13 Juillet- en soirée):
° Ce serait donc une décision du seul fait du Directeur des Francofolies, pour des raisons uniquement de sécurité? Et de quel risque s'agissait-il? Voici ce que dit Gérard Point sur le site de l'Express ( www.lexpress.fr/culture):

        Question: "Jean-Louis Foulquier, fondateur des Francofolies, a parlé dimanche sur RTL d'un chantage aux subventions exercé par Ségolène Royal sur vous afin d'obtenir la déprogrammation d'Orelsan. Il vous exhorte à dire la vérité " afin de ne pas porter le chapeau pour les autres". Vous nous aviez déclaré le 4 juillet que la présidente de Poitou-Charentes n'avait pas exercé de pression sur vous. On est un peu perdu.

      Réponse de Gérard Point: "
Après la parution cette semaine d'un article dans le journal Sud Ouest annoncant la venue d'Orelsan aux Francofolies, des membres de l'organisation présents à La Rochelle ont été convoqués à la préfecture. Celle-ci a craint des débordements liés au concert. Comme je ne voulais pas d'un concert avec des cars de CRS j'ai préféré annuler le spectacle. J'ai pris cette décision seul, sans aucune pression de la part de Ségolène Royal. J'assume ce choix qui n'a rien à voir avec de la censure. "


° Les informations de Wikipédia et celles du Point surl'attitude du Président PS de la Région Centre seraient-elles, elles aussi, fausses??

° A Bourges, au Printemps, Orelsan a chanté, ( sans faire référence à la dite chanson scabreuse). Que je sache, aucun média n'a parlé de mise en cause de la sécurité publique lors de cette soirée.

 ° Les informations de Wikipédia et celles du Point surl'attitude du Président PS de la Région Centre seraient-elles, elles aussi, fausses??

°  Foulquier aurait-il  menti, inventé cette info, lui qui reste auprès des sphères dirigeantes des Francofolies?

 ° A Bourges, au Printemps, Orelsan a chanté, ( sans faire référence à la dite chanson scabreuse). Que je sache, aucun média n'a parlé d'atteinte à la sécurité publique lors de cette soirée.

° Et pourquoi, le journal "Sud-Ouest" sur le net a-t-il censuré ce lundi 13 Juillet, mon article? Pourquoi ne parle-t-il pas de ce qui s'est passé à Bourges, lors du Printemps musical?


Décidement, je reste sceptique.                                  H Moulinier

°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°

4- Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Sur l'intervention de Ségolène Royal, voilà ce qu'il dit : "En février, j'ai appelé son assistante pour connaître la position de Ségolène Royal sur la venue du rappeur : elle était contre. Mais cela ne m'a pas empêché de l'inviter."

"

      

Orelsan
Nom Aurélien Cotentin
Naissance 1er août 1982 (26 ans)
à Caen , France
Pays d’origine France
Genre(s) Rap
Années actives 2006 - aujourd'hui
Label(s) Wagram Music, 3ème Bureau, 7th Magnitude
Site Web orelsan.skyrock.com

Orelsan est un rappeur français, né à Caen dans le Calvados le 1er août 1982.

Son premier album Perdu d'avance est sorti le 16 février 2009. En mars 2009, une polémique éclate autour de son titre Sale pute (un morceau ne figurant pas sur l'album et uniquement disponible sur internet) lorsque la secrétaire d'État Valérie Létard y dénonce une incitation à la violence envers les femmes et les homosexuels.

 

 

 

Carrière musicale [modifier]


Aurélien Cotentin a grandi dans la ville normande d'Alençon dans l'Orne ; fils d'une institutrice et d'un directeur de collège[1], il obtient un Bac scientifique avant de déménager à Caen. Après une tentative en école de management, il s'essaye à plusieurs petits boulots, notamment celui de gardien de nuit dans un hôtel où il en profitera pour écrire une partie de ses textes.

Âgé d'une douzaine d'années et alors qu'il écoutait du rock (Nirvana, Iron Maiden, Guns N' Roses, AC/DC...), ses camarades de basket-ball lui ont fait découvrir l'univers du rap[2].

En 2000 il rencontre Skread (qui composera notamment pour Diam's, Booba, ou Nessbeal[3]) puis Gringe avec qui il forme les Casseurs Flowteurs. En 2002 ils sortent une mixtape. Ils apparaissent ensuite sur des morceaux de différentes compilations de rap[4],[5].

En août 2006, Orelsan charge sur Youtube son premier clip amateur Ramen. En 2007, il connait un succès plus important avec le clip Saint-Valentin , parodie sarcastique de la fête des amoureux. Il attire alors les internautes vers son site Myspace où il y ajoute régulièrement de nouveaux morceaux.

En 2008 le label 3ème bureau le remarque et lui propose de produire son album en collaboration avec 7thMagnitude, le label de Skread et Ablaye. Durant l'été 2008, il connaît une certaine médiatisation, notamment à la télévision[réf. nécessaire], suite à une campagne de promotion des titres Changement puis No-Life, premier clip du rappeur réalisé par un professionnel.

Le 16 février 2009 sort son premier album Perdu d'avance. Tous les sons sont produits par Skread, l'album comprend plusieurs participations musicales (featurings) dont celles de Gringe et Ron Thal (guitariste des Guns N' Roses)[2].

 

Origine de son pseudonyme [modifier]


Le nom Orelsan fait référence à son prénom Aurélien et au « san » japonais, équivalent de « monsieur » dans les mangas dont il est fan. Il aurait finalement choisi ce pseudonyme, Orel étant déjà déclaré à la Sacem[réf. nécessaire].

 

Particularités artistiques [modifier]

Le premier album d'Orelsan est qualifié d'innovant et original par certains médias. [6],[2]

En effet, contrairement aux rappeurs à succès actuels[Qui ?], son statut (blanc, classe moyenne, originaire de province) l'oblige à se porter en dérision ; ainsi, il pratique la provocation avec minutie par de nombreuses phrases cinglantes et assassines. Il sait néanmoins user d'un ton sérieux : la dépression et le sentiment de mal-être présents chez les jeunes générations font partie de ses thèmes de prédilection tout comme le quotidien (jeux vidéos, Internet, télévision...), les filles (difficultés à draguer, masturbation, fantasmes)[2].

Pour d'autres[Qui ?], Orelsan s'inscrit dans la droite lignée d'un rap « pauvre »[réf. nécessaire] s'appuyant essentiellement sur des paroles sexuelles, violentes, misogynes[réf. souhaitée] et homophobes [7].

 

Polémique

En mars 2009, son titre Sale pute fait polémique[8]. Dans le texte, le rappeur a des mots très durs envers une ex-petite amie.

Certains y voient un appel à la violence contre les femmes : la secrétaire d'État à la solidarité Valérie Létard s'est indignée contre la chanson d'Orelsan, qui incite, selon elle, à la violence envers les femmes, et en appelle à la responsabilité des dirigeants des sites de vidéo en ligne pour qu'ils retirent immédiatement le clip incriminé du rappeur. « Alors qu'en France, une femme meurt tous les trois jours sous les coups de son compagnon, ce texte est une véritable incitation à la haine, à la violence voire au meurtre envers les femmes. Les mots employés sont discriminants et ignobles. » Valérie Létard affirme également soutenir les associations qui souhaitent se constituer partie civile et porter plainte contre le rappeur[9].

 

Orelsan s'étonne du buzz alors que cette chanson existe depuis deux ans. Il explique : « Dans cette chanson j'essaie de montrer comment une pulsion peut transformer quelqu'un en monstre. J'ai tourné un clip où je porte un costume cravate et bois de l'alcool, pour montrer qu'il s'agit d'une fiction. En aucun cas, je ne fais l'apologie de la violence conjugale. L'attitude de ce personnage me dégoûte, mais j'ai l'impression de représenter artistiquement la haine comme a pu le faire un film comme Orange mécanique ».

« J'ai effectivement déjà été trompé par ma meuf, mais là, j'ai surtout voulu décrire la pulsion de rage que tu peux avoir dans ces moments-là. Ce n'est pas un texte misogyne à la con. » dira-t-il dans une interview au magazine Planète Rap Mag[10].

« Conscient que ces paroles [peuvent] choquer », il s'excuse et indique qu'il ne joue plus cette chanson en concert depuis plusieurs mois - chanson qui n'est pas dans son album[1]. Il rappelle toutefois : « Quoi que j'aie dit, je serai toujours moins violent que les séries sur TF1, où un type se fait cogner au bout de cinq minutes à 20h30 sans raison. »[11].


Le festival du
Printemps de Bourges (a) maintient(tenu) le rappeur dans sa programmation du 25 avril 2009:
« Aussi scandaleux que soit le texte de cette chanson, nous avons engagé ce jeune artiste pour une prestation artistique qui, comme son album, n'inclut pas cette chanson. Pour cette raison, nous ne déprogrammerons pas Orelsan car nous assumons nos choix artistiques. Cet album de hip hop, interprété en français, nous a paru excellent, composé de bons textes qui nous semblaient le parfait reflet d'une génération (celle des 20 ans) un peu perdue et désabusée. »
[12] François Bonneau (président PS du conseil régional du Centre) menace alors le festival de représailles financières s'il ne revient pas sur sa décision[13]. Finalement, il retire le montant du cachet du chanteur (soit 1 500€) de la subvention totale de 360 000€[14].

La polémique rebondit lors des Francofolies de La Rochelle où Orelsan est déprogrammé. Le créateur du festival, Jean-Louis Foulquier ainsi que le chanteur Cali reprochant aux politiques de s'immiscer dans la programmation des festivals suite aux propos de Ségolène Royal[15


°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°

5- Présence du rappeur Orelsan au Printemps de Bourges: la région Centre retire une partie de sa subvention   Le Point - 21 avril 2009

  

La région Centre va soustraire les 1.500 euros correspondant au cachet d'Orelsan de sa subvention globale au Printemps de Bourges, soit 360.000 euros, conformément à sa décision de ne pas financer le concert du rappeur, a annoncé mardi son président, François Bonneau (PS).

"Il y a un cachet de l'artiste, qui est de 1.500 euros. Il sera soustrait de la subvention apportée aux cachets des artistes après le festival", a déclaré M. Bonneau à des journalistes.

Il avait annoncé début avril qu'il ne financerait pas ce concert prévu samedi, après le refus du festival de retirer de sa programmation le rappeur. Une de ses anciennes chansons, "Sale pute", a fait l'objet d'une polémique, accusée d'inciter à la violence envers les femmes.

"Cela n'a rien à voir avec une posture de censure. Il est nécessaire qu'une collectivité publique fasse ce qu'elle dit face à des choses qui sont de l'ordre de l'inacceptable", a poursuivi M. Bonneau.

"C'est le même niveau de valeurs que ce qui réunit les républicains face à des propos racistes", a-t-il estimé en ajoutant que sa décision n'avait "rien à voir avec le Printemps de Bourges".

"On est toujours en soutien total de ce très bel événement", a dit M. Bonneau.

Dans une lettre à Daniel Colling, directeur du Printemps de Bourges, Sylvie Robert, secrétaire nationale PS à la Culture, a apporté son "soutien" au festival dans sa décision de maintenir le rappeur à l'affiche.

Estimant que le texte de "Sale pute" est "profondément inacceptable et choquant", le PS rappelle dans cette lettre qu'il "plaide de façon indéfectible pour la responsabilité et la vigilance" sur la question des "droits des femmes à la dignité". Il se dit également "profondément attaché à l'indépendance de programmation et de conception des directeurs d'institutions culturelles".

Le Prodiss, le syndicat des entrepreneurs de spectacles (producteurs, salles, festivals...), a "dénoncé" dans un communiqué la décision de la région. Il y voit "la prise en otage d?un festival du fait de ses choix artistiques", tout en estimant qu'il ne "cautionne aucunement les paroles de la chanson +Sale pute+, d'ailleurs non chantée sur scène".

°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°
Par henri Moulinier - Publié dans : Elections régionales et Poitou-Charentes - Communauté : Les blogs citoyens
Ecrire un commentaire - Voir les 3 commentaires
Retour à l'accueil

Présentation

Recherche

Profil

  • henri Moulinier
  • Henri MOULINIER
  • Homme
  • 18/01/1948
  • France Europe Monde Charente-maritime la rochelle
  • europe politique écologie liberté économie
  • Adjoint au maire honoraire de La Rochelle. Acteur du Front de gauche. Ancien professeur de lycée en S.E.S. Chargé de cours d'éco Université de La Rochelle. Doctorant en histoire. Président LDH La Rochelle.

Syndication

  • Flux RSS des articles
 
Créer un blog gratuit sur over-blog.com - Contact - C.G.U. - Rémunération en droits d'auteur - Signaler un abus - Articles les plus commentés
Sitemap