Dimanche 5 avril 2009

 

 

  ° Le ministère de l'environnement annonce une lettre de mission pour la LPO Ligue de Protection des Oiseaux pour «  faire un diagnostic environnemental du projet et réfléchir aux mesures à prendre pour le rendre encore plus exemplaire » ( réponse de Christian Blanc, secrétaire d’État chargé du développement de la région capitale, à Maxime Bono, député maire de La Rochelle,  le mardi  24 mars à l’Assemblée Nationale )

Question
 : Est-ce que cela signifie que l'étude d'impact du CETE de Nantes a été mal faite, n'est-elle pas suffisante, n'a-t-elle pas établi correctement les pollutions, les destructions et les atteintes aux territoires traversés ?


° Le coût de l'autoroute a été évalué en décembre 2003 à 560 millions d'Euros. Les élus avait donné leur accord sur le projet en 1997 quand sa réalisation ne faisait pas appel à l'argent public.

Questions
 : quel serait le coût actuel de l'autoroute ?Quelle participation de l'État ? quelle participation des
collectivités locales ? Avec quelles clefs de répartitions ?

     ° Le projet doit  raccourcir le trajet autoroutier Nantes / Bordeaux.

 Question 11 minutes  gagnées, le jeu en vaut-il la chandelle ?


° 
Le Conseil Régional a  refusé de participer au financement  : " si le projet est rentable , il n'a pas besoin d'argent public, si il n'est pas rentable alors il ne faut pas le faire " . Si comme indiqué dans le dossier de présentation, cette infrastructure est faite pour absorber un trafic national, alors le financement doit être national.


° Tous les élus, Dominique Busereau, ministre, les députés, les conseillers généraux, l'ensemble des communes d'Aunis  ont décidé de faire étudier une déviation pour la ville de Marans reconnaissant ainsi que ce rôle ne serait pas rempli par la création de A831.

 Question
 : deux projets pour un même résultat ?


° La mise en place d'une liaison cadencée ferroviaire Rochefort - La Rochelle remporte un grand succès et les élus étudient la poursuite de cette alternative à la route vers Surgères à l'Est  et Marans  au Nord , c'est à dire entre les bassins de vies et les bassins d'emplois.

Question : n'est ce pas exactement ce que le Grenelle de l'environnement préconise, le recours à d'autres modes de déplacement ?    


° Comme toutes les villes,  La Rochelle est " assiégées "de voitures. Sans attendre l'autoroute qui devait désengorger la ville, les élus rochelais ont entrepris la création d'une seconde ceinture routière, créé des parkings de périphérie avec navettes, favorisés les transports publics par une carte d'usager à fonction multiple


° La Charente Maritime comme l'indique son nom à une façade maritime et la mise en service du cabotage, fameuse autoroute de la mer s'inscrit complètement dans ce territoire pour les transports de marchandise et en particulier les vracs.

 Question
 : le développement du transport maritime n'est-il pas en permanence dans les discours de Dominique Bussereau  et dans les recommandations du grenelle de l'environnement ?


° La première industrie de Charente Maritime c'est le tourisme. Celui-ci est déjà prospère, la côte attire déjà trop de monde par rapport aux capacités d'accueil.  


°
La politique du conseil général a été d'encourager le tourisme vert, mais celui ci ne peut plus exister à l'ombre d'une autoroute !


° Depuis sa création, en 1997, Vivre Bien en Aunis demande des déviations courtes des villes traversées ( Marans), des liaisons ferroviaires pour diminuer les trafics aller/ retour quotidien du travail à la maison par route, l'exploitation du cabotage pour les marchandises, une politique incitative et subventionnée pour les transports publics.... bref tout ce que les élus ont fait , font  ou sont en train de préparer.


° Les aunisiens paieraient sa construction,  paieraient son déficit annoncé et  en plus s'ils l'utilisaient  devraient  acquitter le péage !

°
 
A la destruction de la  qualité de vie par plusieurs pollutions de ruissellement, auditives, atmosphériques s'ajoute la  divisions de communes et la dévaluation du patrimoine immobilier


°
En captant un budget énorme ce projet  rendrait impossible l'entretien et la sécurisation des routes existantes que nous utilisons tous les jours.


 
Les adhérents de l'association ont l' ambition de défendre  leur territoire et  leur conditions de vie. Si le développement durable doit être en fait la destruction durable, ils disent non !

question : où est la cohérence de ce projet avec le grenelle de l'environnement ?

     
°  
Le projet traverse ou tangente deux zones natura 2000 , le marais poitevin et le marais de Rochefort. Ces zones reçoivent leurs lots de subventions départementale, régionales, nationales et européennes qui seraient caduques face aux dégâts de la création de cette infrastructure.



 
Pour  ces raisons, nous demandons l'abandon du projet, le déplacement des financements vers des solutions alternatives : entretien, aménagements et sécurisation de l'existant, renforcement de la proposition de transports publics à coût attractif dont la restauration du ferroviaire, la mise en oeuvre effective du transport par mer,.

Nelly Verdier
Présidente de V.B.A.
Tel      +33 (0)5 46 35 60 81
Fax      +33(0)5 46 00 52 18
Portable 06 63 08 86 09 
  °°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°

   Un autre article sur ce blog

  °°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°   

Pour écrire au    Ministre de l'Écologie, de l'Énergie, du développement durable et de l'Aménagement du territoire

 20 avenue de Ségur ou  Grande Arche-
     92055 La Défense cedex
75302 Paris

                                        
par Nelly Verdier - B.V.A. publié dans : Préserver notre planète communauté : Nouvelle force à gauche ?
ajouter un commentaire commentaires (0)    recommander
Retour à l'accueil

Présentation

Recherche

Profil

Syndication

  • Flux RSS des articles
 
Blog : Paranormal sur over-blog.com - Contact - C.G.U. - Rémunération en droits d'auteur - Signaler un abus
Sitemap