Mercredi 1 avril 2009

"Si la solidarité devient un délit, nous demandons à être poursuivis pour ce délit !"


Voici  le texte d'appel au rassemblement de mercredi 8 avril devant le palais de justice de La Rochelle, à 13 heures

La liste des signataires reste ouverte jusqu'à la veille du rassemblement, c'est à dire jusqu'à mardi 7 avrilvers 16 heures.

ci-après, vous trouverez également un texte explicatif d'Emmaus France, à l'origine de la manifestation, concernant le sens et l'avenir politique de cette initiative. .

Solidairement,

Le groupe Cimade La Rochelle



OBJECTIF CHIFFRE POUR 2010  DE RECONDUITES A LA FRONTIERE : 28000
OBJECTIF CHIFFRE POUR 2010 D’INTERPELLATIONS D’AIDANTS : 5500
SOURCE : PROJET DE LOI DE FINANCES 2009

 
Inscrivez-vous sur le site : http://www.delinquants-solidaires.org/
 

VENDREDI 27 MARS 2009
De nombreuses organisations ont rejoint la mobilisation au fil des jours. En voici la liste complète :
Emmaüs France / Association Emmaüs / La Cimade / Gisti / Comede / Fédération entraide protestante /
UNIOPSS / RESF / FASTI / Secours Catholique / FNARS / Syndicat des avocats de France / SOS Racisme /
Dom’Asile / Ligue des Droits de l’Homme / MRAP / Association Toits du monde – Orléans / SALAM
Nord/Pas-de-Calais / ACASEA / Agir Ensemble pour les Droits de l'Homme / France Terre d’asile /
Fédération Sud Education / Médecins du Monde
 
POURQUOI 5500 ?

Si le Gouvernement a largement communiqué sur les objectifs de reconduites à la frontière, les chiffres
concernant les interpellations d’aidant sont restés quant à eux dans l’ombre des annexes aux Projets de
lois de finances. Pourtant ils existent : ils sont de 5000 pour 2009 et 5 500 pour 2011.
Ces chiffres sont téléchargeables à cette adresse :
HTTP://WWW.PERFORMANCE-PUBLIQUE.GOUV.FR/FARANDOLE/2009/EXERCICE2009_IMMIGRATION.HTM
TÉLÉCHARGER  PLF2009_BG_IMMIGRATION.PDF
 
APRÈS LA MOBILISATION CITOYENNE, PLACE À LA MOBILISATION POLITIQUE !

La mobilisation citoyenne nationale ne sera qu’une première étape. Quelques jours plus tard, une
proposition de loi rédigée par le collectif associatif sera portée devant le Parlement. Cette proposition
visera à réaffirmer le principe de l’accueil inconditionnel dans les structures associatives susceptibles
d’accueillir et d’accompagner des migrants ; à dépénaliser les « aidants » et à interdire les
interpellations de personnes en situation irrégulière dans les lieux d’accompagnement et d’accès aux
droits (éducation, santé….)
Cette proposition de Loi prolongerait les intentions exprimées par le Président de la République alors
Ministre de l’Intérieur qui en 2003 répondait au Manifeste des délinquants de la solidarité publié à
l’époque : « Pour ma part, je n’ai nullement l’intention de poursuivre celui de nos compatriotes qui tend
la main à la personne en situation de détresse, quelle que soit sa situation au regard de la législation
sur le séjour. » Il s’agit à présent de passer des intentions aux actes.

INTERPELLATION D’UNE BÉNÉVOLE AUX RESTOS DU COEUR

Le 18 février 2009, à 7 h 45 du matin, la  police  frappe  à  la  porte  de  Monique  Pouille,  59 ans,
bénévole aux Restos du cœur et à l’association Terre d’errance. Depuis deux ans et demi, cette femme organise les dons de nourriture et d’habits pour les migrants qui errent autour de Calais dans l’espoir de passer en Angleterre.

Elle recharge aussi leurs portables. Les policiers «m’ont dit "on vient vous
chercher pour vous mettre en garde à vue, pour flagrant délit d’aide aux personnes en situation
irrégulière", raconte-t-elle. Je pense qu’ils croyaient trouver des réfugiés chez moi». Les forces de
l’ordre emportent trois portables en charge sur la table du salon. A Coquelles (Pas-de-Calais), Monique Pouille est placée en garde à vue. «Ils ont dit que j’avais eu de la chance de ne pas être menottée.» Ils posent des questions à chaque migrant. Comment s’appelle-t-il ? Depuis combien de temps est-il là ? «Ils m’ont dit que je pouvais continuer à recharger les portables, mais pas ceux des passeurs, ceux qui sont bien habillés et qui sont là depuis longtemps. Moi je ne m’occupe pas de ça. J’aide les gens sans poser de questions.» Vers 17 heures, Monique Pouille est libre. Sans charges, ni mise en examen pour l’instant.

A la police aux frontières, on indique que la garde à vue a eu lieu dans le cadre d’une commission
rogatoire «pour aide au séjour irrégulier en bande organisée». Peine encourue : jusqu’à dix ans de
prison.
 
INTERPELLATION D’UN RESPONSABLE DE COMMUNAUTÉ EMMAÜS À MARSEILLE

L'interpellation le 16 février 2009 d'Hamid, un sans-papier accueilli par la communauté de Marseille
Pointe-Rouge, s'est transformée le 17 février 2009, en opération policière dans cette communauté. Ainsi, sur décision du parquet de Marseille une perquisition a eu lieu dans la dite communauté Emmaüs aux fins de recenser la présence d'éventuels compagnons sans papiers. Dans le même cadre, Kamel un responsable de la communauté a été mis en garde à vue pendant 6 heures le 17 février.
 
 

 

par Cimade publié dans : Défendre nos libertés communauté : France Laïque &Multi-ethnique;
ajouter un commentaire commentaires (0)    recommander
Retour à l'accueil

Présentation

Recherche

Profil

Syndication

  • Flux RSS des articles
 
Blog : Weblogs sur over-blog.com - Contact - C.G.U. - Rémunération en droits d'auteur - Signaler un abus
Sitemap