Mercredi 18 mars 2009

 

Le Pape capote

Par Iconoclaste, mercredi 18 mars 2009 à 00:18 - JDD

 

Il faut entendre le terme "capoter" dans le sens québécois, qui signifie : "perdre la tête".

On sait depuis quelque temps maintenant que le pape doit sans doute rouler sur les jantes, ces temps-ci. Levée des excommunications des intégristes, excommunication de la jeune Brésilienne violée (ainsi que de sa mère et de l'équipe médicale) qui s'est fait avorter confirmée par le cardinal Re et aujourd'hui, avant de poser les pieds sur la terre africaine, dénonciation du préservatif.

 





D'après Benoît XVI (qui s'y connaît), "le problème du sida ne peut être réglé avec le préservatif, au contraire, cela accroît le problème." C'est bien connu : mettre des capotes permet de véhiculer le sida plus facilement. C'est pour cela qu'on en met !

 

Non, pour le pape, il ne faut pas mettre de préservatifs si l'on veut se protéger du sida.

La seule solution qui vaille : l'abstinence. Un raisonnement, presque, par l'absurde, quand on y réfléchit. Comme me le disait un ami ce midi : "C'est comme si l'on disait aux gens que la chimiothérapie ne servait à rien. Pour ne pas attraper le cancer, il faut faire du sport, manger convenablement, ne pas boire ni fumer..."

Du coup, je me suis fait l'avocat du diable (si j'ose dire), je lui ai répondu : "Le pape veut dire qu'au-delà du préservatif, il y a la fidélité." Je l'avoue, je n'ai pas osé le regarder dans les yeux... Car c'est bien difficile de s'abstenir de "ça", il faut n'y avoir jamais goûté pour pouvoir affirmer de telles choses...

 

Il n'empêche. L'Afrique est un continent qui compte 22 millions de séropositifs.

 On sait que le préservatif ne fait pas partie de la culture africaine et que les associations ont toutes les peines du monde à changer les mentalités sur cette question.

Des milliers de femmes, d'hommes et d'enfants sont ravagés par cette maladie. Ils vont en mourir. C'est simple, vu de Rome et de nos sociétés, de tenir de tels discours, déconnectés des réalités. Les Africains sont si loin de nous... Ils ont si peu accès à l'éducation, à nos modes de vie...

 

Certains, qui vont me lire, me renverront au visage le "message du Christ à respecter", le "rôle du pape" et tutti quanti. Mais le message du Christ est à l'opposé de ce que prétend Benoît XVI.

Le message évangélique est axé sur l'amour et la vie, et non sur la mort.


Prétendre que le préservatif ne règle pas les problèmes liés au sida est presque paradoxal. C'est le meilleur moyen, pour l'instant, que les scientifiques aient jamais trouvé à ce jour pour éviter la contamination de son prochain. Tout le monde ne peut vivre comme un religieux ou comme le pape !

 

Les Africains, comme tout à chacun, comme nous, ont un rapport au charnel bien différent de celui du pape qui n'a jamais touché une femme, hormis le front pour la bénir. Tout le monde ne consomme pas du sexe pour du sexe. Bien des gens font l'amour avec sentiments, avec amour !

 

Et hélas parfois cela ne va pas plus loin ! Doit-on pour autant leur jeter la pierre ? "Que celui qui n'a jamais péché jette la première pierre !", dit Jésus dans Jean 8, 7. Le pape peut-il jeter des pierres aux pauvres pécheurs que nous sommes ? Est-il un saint de son vivant ?


Oui, la fidélité est au-dessus de tout. Oui l'abstinence est une solution. Elle n'est pas LA solution.

Car le sexe fait partie de nos vies et même des saints ont succombé à la tentation. C'est ainsi, c'est humain. Oui, l'Église affirme - à juste titre - que les hommes ont vocation à devenir des saints. Sauf que certains ne le souhaitent pas ou n'en ont pas la force.

 

A tout bien penser, le sexe n'est pas un "grand péché", si je puis m'exprimer ainsi. Il n'est pas à banaliser et le diable - si souvent niché dans les détails - doit sans doute se trouver ailleurs.

Et comme le disait le pape Jean Paul Ier, dans un de ses discours : "Au fond, Dieu aime tellement pardonner qu'il ne nous tiendra aucune rigueur pour les péchés que nous faisons." Un message aux antipodes de ceux de ses successeurs Jean Paul II et Benoît XVI.

 

Benoît XVI qui, bientôt, va peut-être excommunier le bon Dieu pour cette faiblesse... De sa part, plus rien ne peut plus nous étonner !

 °°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°

° Le point de vue de Jean-Michel Di Falco, évêque de Gap
Préservatif: le pape n'a fait qu'exprimer "l'idéal" de fidélité des catholiques


Le pape Benoît XVI n'a fait qu'exprimer "l'idéal" catholique de fidélité et d'abstinence, a souligné mercredi l'évêque de Gap, Jean-Michel Di Falco, commentant les déclarations de la veille du souverain pontife sur l'usage du préservatif. Benoît XVI, qui a entrepris mardi un voyage en Afrique, a déclaré que l'on ne pouvait "pas régler le problème du sida (...) avec la distribution de préservatifs" et que, "au contraire, (leur) utilisation aggrave le problème".



"On peut dire que c'est la phrase de trop parce que dans les raccourcis médiatiques ça ne lui permet pas vraiment de s'expliquer", a souligné Mgr Di Falco sur RTL.



"Je pense qu'il a voulu dire que ce n'était pas suffisant mais qu'il devait y avoir derrière de l'éducation, de la responsabilisation", a-t-il ajouté.


"Malheureusement dans certains pays d'Afrique parce qu'ils n'ont pas les moyens de se procurer les préservatifs, ils vont les utiliser plusieurs fois ou à plusieurs. Mais le pape ne peut pas entrer dans tous ces détails et c'est vrai que cette phrase paraît brutale et ne pas tenir compte de la réalité de ce qui se vit en Afrique", a-t-il ajouté.

"Ce qu'à dit le pape dans la première partie de son intervention c'est l'idéal (de la fidélité) proposé aux chrétiens. Mais, dans la réalité, si on n'arrive pas à vivre la situation telle qu'il la propose on ne doit être ni criminel, ni suicidaire et on doit utiliser le préservatif", a poursuivi Mgr Di Falco.


"Le plus haut responsable exprime l'idéal. Il n'entre pas dans les situations concrètes", a-t-il ajouté, précisant que sur le terrain les religieux disent: "s'il faut le dire utilisez le préservatif parce que votre mode de vie vous met en danger et met en danger vos partenaires utilisez-le, on n'a jamais dit autre chose depuis dix ans".

°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°


Commentaire personnel 

Le ponit de vue de JM Di Falco, évêque me semble contenir, avec retenue et quelques contorsions, un désaveu implicite de la position du Pape, si l'on approche la "situation concrète" des pays africains ravagés par le SIDA. 'C'est la phrase de trop" dit JM Di falco, faisant allusion à la phrase du Pape Benoit XVI: " "le problème du sida ne peut être réglé avec le préservatif, au contraire, cela accroît le problème."
J'apprécie cette prise de position d'un évêque de France.

Et je trouve presque "criminel" ( le mot est fort) la position du Pape mettant les "religieux"  qui, en Afrique, selon Mr Di Falco disent "s'il faut le dire utilisez le préservatif parce que votre mode de vie vous met en danger et met en danger vos partenaires utilisez-le, on n'a jamais dit autre chose depuis dix ans".

Va-t-il les excommunier?

°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°


° SIDA: "très vive inquiétude" de la France après les déclarations de Benoît XVI


La France a exprimé mercredi 18 mars 09 "sa très vive inquiétude
", au lendemain des propos du Pape Benoît XVI affirmant que les préservatifs n'étaient pas la solution pour lutter contre la pandémie de SIDA en
Afrique.

"La France exprime sa très vive inquiétude devant les conséquences de ces propos de Benoît XVI", c'est ce qu'a fait savoir le porte-parole du Quai d'Orsay Eric Chevallier lors d'un point de presse électronique.

"S'il ne nous appartient pas de porter un jugement sur la doctrine de l'Eglise, nous estimons que de tels propos mettent en danger les politiques de santé publique et les impératifs de protection de la vie humaine".


Selon le porte-parole du ministère des Affaires étrangères, "avec l'information, l'éducation et le dépistage, le préservatif est un élément fondamental des actions de prévention de la transmission du virus du SIDA". "Nous devons à la jeunesse et aux générations futures de faire preuve d'esprit de responsabilité et de solidarité".

°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°° 

 

Pour l'évêque d'Orléans, "le préservatif n'est pas une garantie contre le sida" 25 3 09


La polémique autour de la position de l'Église catholique vis-à-vis du préservatif continue.

Dix jours après que le pape a mis en doute son efficacité, l'évêque d'Orléans, Mgr André Fort, laisse cette fois entendre que le préservatif n'est pas efficace pour empêcher la transmission du virus du sida.

"Il y a écrit sur les boîtes de cigarettes: danger . On devrait mettre sur les boîtes de préservatifs : fiabilité incomplète. Vous le savez très bien, tous les scientifiques le savent : la taille du virus du sida est infiniment plus fine que celle d'un spermatozoïde. La preuve est faite que le préservatif n'est pas une garantie à 100 % contre le sida", a indiqué l'évêque au micro de France Bleu Orléans.



"Le virus ne passe pas à travers la paroi du préservatif",

a pourtant précisé le docteur Philippe Arsac, du Réseau sida du Loiret
. Les propos de l'évêque relèvent d'un "discours qu'on entend depuis longtemps, mais qui ne s'appuie sur aucun raisonnement scientifique valable", a-t-il martelé. "Les préservatifs vendus en France doivent avoir la norme NF. Leur qualité a été contrôlée", a rappelé le médecin.


En route vers l'Afrique, Benoît XVI a affirmé le 17 mars que l'on ne pouvait pas "régler le problème du sida avec la distribution de préservatifs" et qu'au contraire, leur utilisation aggravait le problème. Des déclarations faisant suite à une série de décisions très controversées et qui ont suscité un nouveau tollé dans l'opinion publique.

Ainsi, deux sondages publiés à quelques jours d'intervalle ont démontré que plus de 52 % des Italiens désapprouvaient "totalement" les propos de Benoît XVI ( La Repubblica) et que 43 % des catholiques français souhaitaient jusqu'au départ de Benoît XVI ( Ifop/ Le Journal du Dimanche).

 


 

 

 

 

 

       

 

 

par Henri MOULINIER publié dans : Laïcité communauté : France Laïque &Multi-ethnique;
ajouter un commentaire commentaires (0)    recommander
Retour à l'accueil

Présentation

Recherche

Profil

Syndication

  • Flux RSS des articles
 
Blog : Journal Intime sur over-blog.com - Contact - C.G.U. - Rémunération en droits d'auteur - Signaler un abus
Sitemap