Samedi 7 mars 2009 6 07 /03 /Mars /2009 10:21


Nicolas Sarkozy devrait faire un pas de plus vers la réintégration de la France au sein de l'Alliance atlantique mercredi 11 mars à Paris à l'occasion d'un colloque sur "La France, la défense européenne et l'Otan au XXIe siècle" organisé par la Fondation pour la recherche stratégique. "Le président de la République ne fera pas d'annonce officielle sur la réintégration, ce sera une mise en perspective", assure-t-on à l'Elysée.







Le chef de l'Etat doit clôturer cette série de tables rondes auxquelles participeront le secrétaire général de l'Otan, Jaap de Hoop Scheffer, Javier Solana, porte-parole de la diplomatie européenne, et les ministres français de la Défense et des Affaires étrangères, Hervé Morin et Bernard Kouchner.

Le retour de la France dans la structure militaire alliée, dont elle est absente depuis 1966 sur décision du général de Gaulle, doit être officialisé lors des cérémonies du 60e anniversaire de l'Otan les 3 et 4 avril à Strasbourg et Kehl.


Un choix dangereux

 
« La moitié des opérations extérieures françaises se font déjà avec l'Otan. Pour nous, cela ne va pas changer grand-chose", souligne-t-on de source militaire française.

Face aux vives critiques soulevées par la décision de Nicolas Sarkozy, de la gauche à l'UMP, François Fillon a proposé d'engager la responsabilité de son gouvernement le 17 mars devant l'Assemblée, où se déroulera un débat sur la fin de cette exception française.

° "Notre pleine participation à la structure militaire de l'Otan n'est pas une fin en soi mais un moyen parmi d'autres de faire prévaloir les intérêts et les objectifs de notre pays sur la scène internationale", justifie-t-il dans une lettre à Jean-Marc Ayrault et Jean-Pierre Bel, respectivement présidents des groupes socialistes à l'Assemblée et au Sénat.

° Pour Jean-Marc Ayrault, "le retour de la France dans l'Otan n'est pas un événement banal. Ce n'est pas "un moyen parmi d'autre de faire prévaloir les intérêts du pays sur la scène internationale' comme l'affirme le Premier Ministre". "C'est un acte politique majeur qui altère l'autonomie de décision stratégique de la France et sa capacité à faire entendre une voix différente", dit-il dans un communiqué.

° Roland Muzeau, porte-parole des députés communistes, estime qu'en engageant la responsabilité du gouvernement, l'exécutif veut "imposer un choix particulièrement dangereux, celui d'un renforcement de la logique des blocs, celui des tensions internationales et de la guerre".

° Au sein de la majorité, les gaullistes, du souverainiste Jacques Myard au villepiniste Jean-Pierre Grand, estiment que l'indépendance de la France est menacée."C'est un mauvais signal, parce que nous donnons le signal de l'enfermement alors que nous devons au contraire être dans une logique d'ouverture dans un monde qui change. La France va se trouver rétrécie sur le plan diplomatique", estimait le 9/2 l'ancien Premier ministre Dominique de Villepin.

° Pour le centriste François Bayrou, président du Mouvement démocrate (MoDem), la normalisation des relations entre la France et l'Otan est "une défaite pour la France et l'Europe".


Si, « concrètement, ça ne change rien » comme le dit Hervé Morin,
         ... alors pourquoi changer !?


  
 Hervé Morin n'a de cesse depuis de réfuter les accusations de "dérive atlantiste". "Cessons de considérer que retourner dans le commandement intégré de l'Otan menace notre indépendance". "Concrètement, ça ne change rien, nous décidons de participer aux opérations que nous voulons, avec les moyens que nous voulons".

Hubert Védrine, dans une tribune libre du Monde du 6/3, intitulé « pourquoi il faut s’opposer à une France atlantiste – L’intégration à l’ Alliance atlantique ne nous donnera pas plus d’influence ». Il précise que le Général de Gaulle avait décidé, en 1966,  d’en sortir « après 8 années de demandes infructueuses auprès des américains pour que les alliés européens puissent se faire entendre au sein de l’Alliance, et pour ne pas cautionner la nouvelle et dangereuse stratégie nucléaire de « riposte graduée » ».



Le monde, lui,  a changé 



 
Ce sont toujours les Etats-Unis qui dominent l’Otan. Mais le monde a changé. En 1966, c’était la guerre froide. Aujourd’hui, « tout a changé » écrit Hubert Védrine. Le pacte de Varsovie est exit. C’est donc l’Otan elle-même qui devrait être remise en cause !

Oui, cette décision de Nicolas Sarkozy, à l’ère d’Obama, n’a aucun fondement positif pour la France, et donc pour l’Europe. Pensez à ce qu’aurait été la position de la France lors de la décision des Etats-Unis d’intervenir en Irak ! Elle a pu affirmer une autre voix, celle d’une France qui n’a pas accepté la soumission aux Etats-Unis, devant les mensonges de l’administration US et qui a eu raison.

 Aujourd'hui, des espoir d'une autre politique américaines se lèvent. Mais nous pouvons travailler avec les Etats-Unis d'Obama, sans pour autant intégrer l'appareil militaire de l'Otan, dans le plein respect de notre souveraineté nationale et d'une politique européenne de sécurité qui elle aussi doit être indépendante et non inféodée à l'Otan comme le prévoit(yait) le Traité européen de Lisbonne     

   Oui, un référendum du peuple français s’impose, comme le propose le Mouvement de la Paix !

°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°

Réintégration de la France dans le Haut-commandement militaire intégré de l'Otan ?
Le Mouvement de la Paix demande un référendum




Le Président de la République Nicolas Sarkozy a annoncé que la France réintégrerait le Haut Commandement militaire de l'Otan lors du prochain Sommet de l'Organisation à Strasbourg, le 4 avril prochain.



Cette décision - qui ne figurait pas dans le programme du candidat Nicolas Sarkozy - soulève de nombreuses réactions de doute, voire d'inquiétude et même d'indignation émanant de toutes les sensibilités politiques de notre pays, jusque dans la majorité présidentielle.




 



Réintégrer le Commandement militaire de l'OTAN: 
                                    pas d'une simple formalité, mais un engagement majeur!

Si les approches sont diverses, l'unanimité se fait sur une question : il ne s'agit pas d'une simple formalité, mais bien d'un engagement qui a des conséquences politiques et stratégiques fortes pour la France, l'Union européenne et le monde.

Le Mouvement de la Paix estime qu'« une telle décision ne saurait être prise sans un large débat national qui devrait déboucher sur une consultation populaire sous la forme d'un référendum ».



Le Général de Gaulle accompagnant la volonté populaire, a retiré la France de l'organisation militaire intégrée de l'OTAN en 1966

 Cette décision s'inscrivait dans l'ambition d'indépendance de la France à l'égard des blocs militaires et dans le souci de sa souveraineté.

Pour l'organisation pacifiste « les français sont en droit d'exprimer leur opinion sur une question d'une telle importance pour l'indépendance de la France, sa souveraineté, sa place internationale spécifique dans l'Union Européenne et dans le monde ».

L'association pacifiste prendra dans les jours à venir les contacts nécessaires pour permettre de rassembler dans une expression large et unitaire tous ceux qui partagent cette demande de consultation populaire.

 

Saint-Ouen, le 27 février 2009

 

                         Site du Mouvement de la Paix: http://www.mvtpaix.org

 

 

 

 

 

 

 

Par Mouvement de la Paix - Publié dans : Paix et désarmement nucléaire - Communauté : Les blogs citoyens
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Retour à l'accueil

Présentation

Recherche

Profil

  • henri Moulinier
  • Henri MOULINIER
  • Homme
  • 18/01/1948
  • France Europe Monde Charente-maritime la rochelle
  • europe politique écologie liberté économie
  • Adjoint au maire honoraire de La Rochelle. Acteur du Front de gauche. Ancien professeur de lycée en S.E.S. Chargé de cours d'éco Université de La Rochelle. Doctorant en histoire. Président LDH La Rochelle.

Syndication

  • Flux RSS des articles
 
Créer un blog gratuit sur over-blog.com - Contact - C.G.U. - Rémunération en droits d'auteur - Signaler un abus - Articles les plus commentés
Sitemap