Lundi 8 décembre 2008

Profanation de plus de 500 tombes musulmanes à Notre-Dame-de-Lorette (Pas-de-Calais): les réactions

Lundi 8 décembre, 15h39


Voici les principales réactions lundi après la profanation de plus de 500 tombes musulmanes dans le cimetière militaire de Notre-Dame-de-Lorette, à Ablain-Saint-Nazaire (Pas-de-Calais):


- Le président de la République, Nicolas Sarkozy, a fait part de "sa profonde indignation" et de "sa vive émotion". "Cet acte abject et révoltant, après celui d'avril dernier, est l'expression d'un racisme répugnant dirigé contre la communauté musulmane de France", écrit le chef de l'Etat. Il a "expressément demandé à être tenu informé du déroulement de l'enquête" et "tient à ce que les coupables soient rapidement identifiés, traduits en justice et condamnés, avec toute la sévérité qui s'impose".

Nicolas Sarkozy affirme "partage(r) la douleur des musulmans de France" et "les assure de toute sa sympathie". "Au-delà de l'appartenance religieuse, c'est aussi la mémoire de l'ensemble des combattants de la Première Guerre mondiale qui se trouve ainsi insultée", souligne-t-il.


- Le Premier ministre François Fillon "condamne avec la plus grande fermeté" des actes "scandaleux" et "odieux". "En s'en prenant aux tombes de soldats tombés pour la France, les auteurs de ces actes s'en prennent à l'Histoire de notre pays, à la mémoire d'hommes d'honneur, à la dignité des défunts". "La communauté nationale (...) se sent, dans son ensemble, blessée par de tels actes qui sont un affront à notre nation", ajoute le Premier ministre, qui déclare que "le gouvernement fera preuve à l'égard de ceux qui ont commis ces actes de la plus grande sévérité".


- Michèle Alliot-Marie, Ministre de l'Intérieur, "fait part de son indignation et condamne avec la plus grande fermeté cet acte odieux", précisant par ailleurs que "tous les moyens nécessaires sont mobilisés pour retrouver au plus vite les auteurs de ces actes intolérables".


- Jean-Marie Bockel, secrétaire d'Etat à la Défense et aux Anciens combattants, exprime "son dégoût" face à ces dégradations. "Cette nouvelle insulte faite aux Morts pour la France de Notre-Dame-de-Lorette (...) ne doit pas rester impunie", estime M. Bockel, qui "appelle à un châtiment exemplaire des auteurs de ces profanations".


- Martine Aubry, Première secrétaire du Parti socialiste, estime dans un communiqué que cette nouvelle profanation est "profondément choquante". "Chaque fois qu'un acte ignoble comme celui-là est commis, c'est une blessure pour tous les Français. Il porte non seulement atteinte au respect dû aux morts, mais il abîme aussi les fondements mêmes de la République". "Au nom de ses valeurs, il doit être condamné fermement".


- Le Conseil Français du culte Musulman (CFCM) exprime, par la voix de Mohammed Moussaoui, son président, "sa profonde indignation", et "sa très vive émotion, ainsi que celle de l'ensemble de la communauté musulmane face à ces actes odieux, révoltants et scandaleux qui portent atteinte à la mémoire de tous les combattants musulmans qui ont donné leur vie pour la France". Le CFCM déclare qu'il "attend fermement des pouvoirs publics de faire toute la lumière sur cette nouvelle profanation islamophobe et raciste", qui "attaque les valeurs de la République et insulte tous les Français".


- Dalil Boubakeur, recteur de la grande mosquée de Paris et ancien président du CFCM, interrogé sur RTL, a évoqué un "choc énorme". "Nous avons reçu ça véritablement comme un soufflet", a-t-il ajouté, dénonçant l'"importance inouïe de la profanation", alors que les musulmans célébraient lundi la fête de l'Aïd. Dalil Boubakeur a dénoncé "l'indicible, l'abject, le dégoûtant" et estimé qu'il s'agissait d'une "provocation ouverte" vis-à-vis des musulmans, mais aussi des pouvoirs publics. "Il faut qu'elles (les responsabilités) soient identifiées et qu'on nous dise pourquoi. Voilà ce que nous attendons d'une enquête sérieuse", a-t-il conclu. "Nous voulons véritablement des noms et des responsables."


- La LICRA (Ligue internationale contre le racisme et l'antisémitisme) exprime sa "stupeur" face à "la répétition de ces actes innommables" et "leur banalisation". "C'est dans l'indifférence générale que ces lieux de mémoire sont aujourd'hui profanés", dénonce la LICRA, qui estime que de tels actes "salissent notre pays et déstabilisent la République". Elle demande que les auteurs de cette profanation "soient jugés et condamnés de façon exemplaire et dissuasive".


- Le Mouvement contre le racisme et l'amitié entre les peuples (MRAP) indique dans un communiqué que le choix du jour et du lieu "signe une double provocation à la mémoire des morts et de leurs proches ainsi qu'à la République bafouée à travers ces soldats ayant sacrifié leur vie pour la France".

Le MRAP dénonce "l'insupportable banalisation de la parole raciste". "Cette lamentable succession de profanations à caractère islamophobe met en évidence la regrettable ineffectivité de la réponse des pouvoirs publics", ajoute le MRAP, qui dit attendre du gouvernement "une stratégie politique dissuasive, notamment par la voie judiciaire, avec obligation de résultats, pour éradiquer ce fléau". Le MRAP annonce qu'il saisit le procureur d'Arras, et porte plainte pour incitation à la haine raciale.

            °°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°

Le Havre: lourdes condamnations pour 3 jeunes profanateurs de tombes -

 9 12 08 -  LePost

 

Dans la nuit du 21 au 22 avril 2007, trois jeunes avaient été interpellés en compagnie de deux mineurs, dans le cimetière Sainte-Marie au Havre (Seine-Maritime).

Le groupe de jeunes avait été pris en flagrant délit de profanation de tombes.

Cette nuit-là, les jeunes s'en étaient pris aux tombes du carré juif, en dessinant des injures antisémites, des croix gammées ou celtiques à la peinture noire puis ils avaient poursuivis leur profanation en s'attaquant à des sépultures catholiques.

En tout 181 tombes avaient été profanées dont 41 juives et 140 catholiques.

Hier les trois jeunes majeurs passaient en jugement au tribunal correctionnel du Havre.

Alexandre 18 ans et lycéen au moment des faits a été condamné à deux ans de prison dont 18 mois avec sursis, Fabien, 18 ans, en formation professionnelle et Claire, 21 ans, étudiante ont été chacun condamnés à 18 mois de prison dont douze avec sursis.

L'enquête a établi qu'ils n'appartenaient à aucun mouvement extrémiste et qu'ils n'étaient pas ivres ce soir-là. Le procureur de la République avait réclamé des "sanctions fermes" afin de "donner le message du respect des valeurs et des morts."

Un jugement qui a été rendu le jour même où près de 500 tombes étaient profanées, dans le carré musulman du cimetière Notre-Dame-de-Lorette, près d'Arras, dans le Pas-de-Calais.




par henri Moulinier publié dans : Laïcité communauté : France Laïque &Multi-ethnique;
ajouter un commentaire commentaires (4)    recommander
Retour à l'accueil

Présentation

Recherche

Profil

Syndication

  • Flux RSS des articles
 
Blog : Sport sur over-blog.com - Contact - C.G.U. - Signaler un abus
Sitemap