Mardi 2 décembre 2008

Devant les socialistes européens, Aubry prône un nouveau modèle économique -    1 12 08 - selon l'AFP


"Martine Aubry s'est faite lundi l'avocate d'un "nouveau modèle" économique face à la crise, pour sa première sortie européenne depuis sa désignation à la tête du Parti socialiste français, à l'occasion d'une réunion de leaders socialistes européens à Madrid.


Les socialistes et sociaux-démocrates européens ont adopté un "manifeste" en vue des élections européennes de 2009 "qui va proposer un nouveau modèle par rapport au libéralisme, où l'économique reprend le pas sur la finance", a affirmé la nouvelle première secrétaire du PS.


"La gouvernance mondiale libérale et le libéralisme financier viennent de faire la preuve d'un échec social, moral et économique", a estimé Mme Aubry lors d'une table ronde organisée dans le cadre d'un "conseil" à Madrid du Parti socialiste européen (PSE), la formation qui réunit socialistes et sociaux-démocrates de l'UE.


"La droite va prendre quelques mesures financières et tout va recommencer comme avant", a-t-elle critiqué. "Ce n'est pas le marché qui doit diriger nos vies et la société, mais les hommes et femmes, avec un marché régulé, dans une société où chacun a accès aux droits fondamentaux", a poursuivi Mme Aubry, très applaudie par les militants du PSE.


"Tout l'enjeu des prochaines élections européennes est de convaincre les Européens que l'Europe (...) c'est aussi l'espoir d'un nouveau modèle", a-t-elle dit, appelant les socialistes européens à "parler d'un nouveau modèle face au libéralisme" et à "ne pas se contenter de quelques mesures de régulation financière".


A la même table ronde, le Premier ministre socialiste portugais, José Socrates, s'est montré beaucoup plus prudent et pragmatique: "Nous devons faire de notre mieux pour rétablir la situation: stabiliser le système financier et résister au populisme et à la démagogie"."Notre programme doit se focaliser sur le court terme et le sens de l'urgence doit prévaloir dans notre programme", a conseillé M. Socrates, avant de souligner que son unique "priorité" était "l'emploi". ( article de l'AFP)

             ==========================================================================


Commentaire personnel:


Le discours se veut résolument à gauche, critique vis à vis de la loi des "marchés",  marquant l'échec de la gouvernance mondiale libérale" et "du libéralisme financier",  prposant "un marché régulé", "dans une société où chacun a accès aux droits fondamentaux


L'objectif est clair: se démarquer de la droite européenne et de la politique néolibérale, montrer un visage "progressiste", tourné vers l'avenir, pour affronter les prochaines élections européennes de Juin 2009.


Mais pas un mot sur l'actuelle construction de l'Union européenne, sur son caractère profondément libéral, basée sur la libre-circulation totale des capitaux depuis le Traité de Maastrich de 1992, et repris par feu le Traité Constitutionnel européen rejeté en 2005, et introduit à nouveau dans le projet de "Traité européen de Lisbonne", rejeté par le NON irlandais.


Une interrogation que je formule à Martine Aubry


Il y a là une interrogation que je formule à Martine Aubry et au Parti Socialiste: n'y a t-il pas un gauchissement du discours, pour mieux cacher l'approbation de la réalité de la construction européenne actuelle et du Traité de Lisbonne, approuvé à la sauvette au parlement Français, par une manoeuvre de Nicolas Sarkozy, pour éviter un nouveau référendum en France sur un texte jumeau de celui qui a été rejeté en 2005

Et cela avec la complicité d'une majorité de parlementaires socialistes ( à l'exclusion, entre autres, de JL Mélanchon, Marc Dolez ou de Mme Quéré, député de Saintes qui ont voté Non - Beaucoup ont préféré se réfugier dans l'abstention, comme le député de La Rochelle, notre ami Maxime Bono, voire voter pour)


Je persiste à croire que les prochaines élections européennes de un 2009 seront un moment important pour clarifier la réalité du débat européen, et ouvrir des perspectives pour une autre Europe, sociale, économique, démocratique et écologique. J'en appelle, avec d'autres à la constitution d'un large Front sur cette base critique et (re)constructive à la fois.




par henri Moulinier publié dans : Elections européennes de 2009 communauté : Nouvelle force à gauche ?
ajouter un commentaire commentaires (0)    recommander
Retour à l'accueil

Présentation

Recherche

Profil

Syndication

  • Flux RSS des articles
 
Blog : Sport sur over-blog.com - Contact - C.G.U. - Signaler un abus
Sitemap