Lundi 20 octobre 2008
Communiqué des animateurs des Alternatifs, de l'Association des Communistes Unitaires, de la Coordination des Collectifs unitaires pour une alternative au libéralisme se sont réunis le mercredi 15 octobre, en présence d'observateurs d'Alterékolo et d'Ecologie Solidaire.

°Tous se félicitent du succès de la réunion organisée par Politis le 11 octobre et de la
perspective des Assises du changement pour début 2009
.

°
  Ils ont constaté aussi que l’aspiration à la constitution d'une nouvelle force politique de transformation
sociale et écologique s’est puissamment exprimée lors de cette assemblée.

° L'idée de franchir une première étape en ce sens, à travers la création d'une
"fédération de forces et de militants", dont l'intitulé fait partie du débat, intéresse
largement.


"Une fédération de forces et de militants"?

            
   Les réflexions ont commencé, dans diverses villes et départements ; de fait, le
processus de discussion est d’ores et déjà engagé en faveur d’une « fédération de
forces et de militants », dont il est de plus en plus demandé quels contours et
quelles formes de vie collective elle pourrait avoir.

         
Il est souhaitable que les animateurs des divers courants, réseaux, organisations et
les militant-e-s des combats sociaux, écologiques, féministes, altermondialistes et
antiracistes discutent d’une telle démarche de construction, évolutive, largement
ouverte à toutes personnes et aux forces et courants de la gauche de transformation
sociale et écologique.

    
   Il s’agit que toutes celles et tous ceux qui veulent partager ces objectifs se
concertent et se rassemblent localement,
participent d’ores et déjà à des actions
communes et tiennent des réunions communes dans les villes, département et
régions, pour que ce projet commun puisse être largement débattu. Les formes de
lancement et de développement d’un tel processus, ouvert et transparent, doivent
être discutées et précisées par le plus possible de forces et de militant-e-s
Des contributions individuelles ou collectives devraient, dans les semaines qui
viennent, permettre que la discussion soit la plus collective et la plus large possible.

     
Il a été convenu de mettre en place des réunions régulières, ouvertes, permettant de
faire le point sur les discussions en cours.

Le 20 octobre 2008

La coordination des collectifs unitaires : http://www.CNCU.org/
Les Alternatifs : http://www.alternatifs.org/
Les communistes unitaires : http://www.communistesunitaires.net
Les alter Ekolo : http://alter.ekolo.eu
Ecologie solidaire http://ecologie-solidaire.org


               ++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++

Personnellement, je trouve cette démarche interessante,
      à condition de la laisser en permanence ouverte à d'autres forces et mouvements, car je ne souhaite pas la création d'un niemmme parti à gauche. "Fédérer", c'est rassembler, dans la plus large diversité, sur une base claire, celle de la transformation sociale, pour dépasser la logique capitaliste et non s'y couler. C'est vouloir rassembler avec l'objectif d'un mouvement social et électoral majoritaire, pour réellement changer les choses en France, mais aussi au sein de l'Union Européenne, et à l'échelle des relations dans ce monde. Je suis disponible pour y réfléchir, lors de réunions. J'en ai proposé une pour la Charente-Maritime.

Aujourd'hui ( 17/12/2008), je m'interroge sur la création de cette "fédération", en plus et à côté des autres organisations: PCF, PG; NPA, ...C'est une Fédération "ouverte", une "première étape" disent ses promoteurs.
A voir, je ne suis pas convaicu, aujourd'hui,  que ce soit la bonne méthode que de créer encore une autre organisation, fut-elle "souple", au risque d'éparpiller encore plus le champ politique?

   Voir à ce propos la réaction de Christian Piquet ( courant "Unir" de la Lcr)

             +++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++

Voici un autre autre avis qui porte appréciation des conclusions de la Journée du 11/10:

Pour aider à la compréhension de chacun

Les termes du débat PAR Denis Sieffert

jeudi 23 octobre 2008

 


Au lendemain de la réunion du 11 octobre, tout le monde est d’accord sur la nécessité d’une force politique nouvelle. Des structures se mettent en place dans la perspective d’Assises pour le changement, début 2009.

 

Lire aussi la Déclaration de principes / Ecouter les sons des débats

        Après le succès unanimement salué par tous les participants de la réunion nationale des signataires de l’Appel de Politis, le débat se poursuit par sites, blogs et journaux interposés, tandis que les structures chargées de gérer la suite du processus se mettent en place. Si un point au moins fait l’unanimité, c’est le constat du ­double succès de la journée du 11 octobre à Gennevilliers, tant en regard de l’audience (700 participants) que de la qualité des débats.


         Ce qui n’empêche pas des ana­lyses différentes de transparaître dans les comptes rendus qu’en font les uns et les autres.

 

La principale tension porte sur le calendrier.


   - Dans Cerises, le journal des Communistes unitaires, Gilles Alfonsi souligne que « le problème de la conception de la construction politique a été au cœur des interventions ». Il s’interroge : « Quelle place pour les non-encartés ? Quelle relation avec les organisations existantes, avec la volonté de les appeler à construire ensemble, qu’il s’agisse du NPA ou du PCF ? » Il pose le problème de la forme politique à venir : « Un parti ? Un mouvement ? Un cartel de partis ? Un parti-mouvement ? » Et il conclut : « Un cadre permanent est donc posé, ce qui était l’enjeu principal de la réunion. La question est que l’unité à tout prix ne conduise pas à se contenter d'attendre

    - Christian Piquet (courant Unir de la LCR) reconnaît tout autant que la « rencontre a révélé […] l’aspiration d’une large fraction des participants à avancer vers une nouvelle force politique », mais il considère que « précipiter inconsidérément les rythmes ne conduirait qu’à une nouvelle impasse ». Selon lui, « tenter d’annexer l’appel à un projet de constitution […] d’un nouveau mouvement aurait inévitablement réduit sa surface, morcelé davantage la gauche antilibérale, et brisé net l’élan ».


   - Le succès de la journée est également salué par les Alternatifs, qui constatent que « l’aspiration à la constitution d’une nouvelle force politique de transformation sociale et écologique s’est puissamment exprimée lors de cette assemblée ». Pour eux, « l’idée de franchir une première étape en ce sens, à travers la création d’une fédération de forces et de militants […], intéresse largement ».


    - De son côté, Mars-Gauche républicaine note que, « tout en rappelant la nécessité que la gauche de transformation se dote à terme d’une force unitaire, l’assemblée a su également comprendre que le processus est loin d’avoir fait le plein ». Pour ce courant, le « Pacte » proposé par Politis constitue « les prémices d’un plus large front ouvert à tous les partis, sensibilités, courants, acteurs du mouvement social, d’associations ou simples citoyens qui se reconnaissent dans la gauche de transformation ».

 

      Au total, si tout le monde est d’accord sur la « nécessité d’une force politique » nouvelle – ce sont d’ailleurs les termes repris dans un amendement à la Déclaration de principes adopté au terme de la réunion de Gennevilliers –, les uns auraient vu d’un bon œil que les signataires présents le 11 octobre passent à l’acte sans attendre, tandis que les autres souhaitent laisser passer les congrès qui auront lieu d’ici à fin janvier [1] et considérer le ­paysage politique qui en sortira.


      C’est ce point de vue qui a finalement prévalu. Ce qui n’invalide pas la question de fond qui est posée : quelle nouvelle force politique, et quand ? Des Assises pour le changement, début 2009, auront évidemment à se saisir de ce débat. D’ici là, le bureau d’animation aura ouvert certains chantiers [2]. Et une démarche aura été menée pour des listes unitaires aux européennes en direction de tous les partis et organisations qui avaient appelé à voter « non » lors du référendum de mai 2005.

Notes

[1] Les Alternatifs, les 7, 8 et 9 novembre ; PS, les 14, 15 et 16 novembre ; assemblée fédérale des Verts, les 5 et 6 décembre ; PCF, du 11 au 14 décembre ; LCR en janvier.

[2] Le bureau d’animation est quasiment constitué. Il pourrait se mettre au travail vers la mi-novembre.

                 ++++++++++++++++++++++++++++++++++++


par henri Moulinier publié dans : Projet de Fédération à gauche communauté : Unissons nous à gauche...
ajouter un commentaire commentaires (4)    recommander
Retour à l'accueil

Présentation

Recherche

Profil

Syndication

  • Flux RSS des articles
 
Blog : Sport sur over-blog.com - Contact - C.G.U. - Signaler un abus
Sitemap