Lundi 8 septembre 2008

     Je connais Cuba ( un peu) pour y avoir séjourné pendant 2 semaines au printemps dernier ( voir mes autres articles sur ce blog). Je suis à la fois critique vis-à-vis de certains aspects du régime cubain et profondément solidaire de cette grande île,  de son peuple et des actions du gouvernement cubain envers son peuple sur les plans médicaux et éducatifs. Face au maintien de l'embargo américain ( voir la dépêche de l"AFP ci- après et son dernier paragraphe), je vous invite à aider Cuba par des dons (voir adresse FAL-Oléron dans le point de vue ci-dessous de pierre Dupuy, responsable de FAL-Oléron)

                                       §§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§


Cuba: l'ouragan GUSTAV et les medias.

-------------- ---------------------     Selon leur tactique mensongère et criminelle habituelles, les grands medias ont annoncé les désastres commis par l'ouragan GUSTAV en République Dominicaine, Haïti, Jamaïque , avec 77 morts et inondations en mettant Cuba dans le lot, pour ensuite s'éterniser sur la Louisiane et la Nouvelle Orléans où rien ne s'est passé.

   Un courriel de Cuba du 3 septembre, à 1.03H du matin m'annonçait que , grâce aux mesures de sécurité toujours préventives, aucune victime à déplorer à Cuba !  

- L'ouragan a détruit l'île de La Jeunesse et écrasé la province de Pinar del Rio où est passé " l'oeil du cyclone " , avec des vents dépassant les 340 kms/h. ,

" record de tous les temps pour tous les ouragans dont le passage à Cuba

a pu être dûment documenté. "

- 120.000 logements ont été endommagés ou détruits.

- Ceux qui ont visité VIÑALES avec moi se rappellent ce magnifique panorama de l'hôtel Los JAZMINES : le premier étage s'est envolé !

- Une énorme péniche chargée de conteneurs s'est retrouvée au milieu des champs ( île de La Jeunesse).

- Un poids lourd chargé d'un conteneur de 31 tonnes s'est renversé ( le chauffeur s'était mis à l'abri sous un pont).

 

CONCLUSION : le blocus des medias est aussi le blocus de la SOLIDARITE.

                      - Ne vous laissez pas balayer par ce blocus des medias !

                      - Envoyez vos chèques à l'ordre de " FAL-OLERON " - B.P.13 -  

                        17550 DOLUS d'OLERON. Les chèques qui arriveront  AVANT

                        jeudi 11 octobre seront directement remis à la délégation cu-

                        baine avec laquelle j'ai rendez-vous le 13 à Paris, et l'argent se-

                        ra remis pour les sinistrés la même semaine.

                        Les chèques qui arriveront plus tard seront remis à l' ambas-

                        sade de Cuba à Paris.

 

            MERCI !  " LA SOLIDARITE EST LA TENDRESSE DES PEUPLES ! "

                                                                       Pierre Dupuy

                                 §§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§

 

Ouragan Ike, rétrogradé en catégorie 3:

                          les Bahamas frappées, Cuba menacée et des morts à Haïti

Par Sylvie BRIAND AFP - Dimanche 7 septembre, 23h17

LA HAVANE (AFP) - Plus d'un demi-million de personnes ont été évacuées dimanche à Cuba, placée en état d'alerte maximale pour le passage de l'ouragan Ike, rétrogradé dimanche de la catégorie 4 à la catégorie 3, qui a causé d'importants dégâts aux Bahamas et dont les fortes pluies ont provoqué la mort d'une vingtaine de personnes à Haïti. L'ouragan Ike a été rétrogradé alors qu'il se rapprochait des côtes orientales de Cuba, a annoncé le centre américain des ouragans à Miami (Floride, sud-est).

Encore classé en catégorie 4 (sur 5), soit un ouragan extrêmement dangereux, Ike a balayé dimanche matin les îles du sud-est des Bahamas. Légèrement affaibli, mais toujours au stade d'"ouragan majeur", son oeil se situait à 21H00 GMT à 120 km au nord-est de la baie de Guantanamo avec des vents passés à 195 km/h, contre 215 km/h dans la matinée.

Les fortes pluies provoquées par le passage de Ike au large d'Haïti ont déjà causé au moins 20 morts, dont 13 enfants, dans la nuit de samedi à dimanche, dans le seul village de Cabaret (nord), balayé par les eaux, a affirmé à l'AFP le député de la région, Pierre-Gérome Valciné, qui assure avoir lui-même vu de nombreux corps sans vie. Haïti est plongé dans une misère sans nom après avoir été ravagé par trois perturbations majeures en trois semaines, Fay, Gustav et Hanna, qui ont fait plus de 570 morts et laissé des milliers d'habitants sans abri, manquant d'eau potable et de nourriture. Au sud-est des Bahamas, sur l'île de Great Inagua, Ike a frappé dimanche matin, arrachant des poteaux électriques et emportant des toits de maisons. Il n'était pas possible dans l'immédiat de savoir s'il y avait des victimes.

A Cuba, une semaine après le passage de Gustav qui avait dévasté l'ouest de l'île, c'était au tour des provinces orientales et centrales, mais aussi de la La Havane, d'être directement confrontées à la menace de Ike qui a entraîné l'évacuation de plus de 600.000 personnes, dont des milliers de touristes étrangers, des zones sensibles risquant d'être inondées. La Défense civile cubaine a décrété la phase d'alerte maximale pour tout l'est et le centre de Cuba où les moyens de transport ont été notamment réquisitionnés pour évacuer les habitants vers des refuges ou chez des particuliers. "C'est la première fois que, en l'espace seulement de huit jours, nous avons deux ouragans de catégorie 4", Gustav puis Ike, a déclaré José Rubiera, directeur de l'Insmet, rapportant que jamais l'est de Cuba, sauf la province de Granma, n'avait été menacée par un ouragan d'une telle force.

L'ouragan Ike doit balayer, sur un axe nord-ouest, tout le centre de l'île avant de quitter le pays aux environs de la Havane et de la station balnéaire de Varadero, la plus grande du pays (province de Matanzas, 140 km à l'est de La Havane), et de poursuivre sa route vers le sud des Etats-Unis, selon l'Insmet. Quelque 10.000 étrangers ont été par précaution évacués de Varadero, station très prisée des touristes canadiens et européens, selon l'agence nationale AIN. La "phase d'alerte cyclonique" a été décrétée à La Havane où la population a été appelée à faire des réserves en eau, nourriture et combustible. Dans cette ville de deux millions d'habitants, les supermarchés étaient bondés. "Encore un ouragan. Et s'il n'y a pas de miracle, il s'en vient droit sur nous", s'est inquiétée Reina Avila, une Havanaise de 63 ans. Le 30 août, Gustav, ouragan de catégorie 4, avait détruit ou endommagé 140.000 bâtiments dans l'ouest de l'île avec des rafales records pour Cuba à 340 km/h, mais sans faire de mort comme cela a été le cas dans d'autres pays des Caraïbes et dans l'Etat américain de la Louisiane.

Concernant l'aide humanitaire offerte à Cuba, la secrétaire d'Etat américain Condoleeza Rice a exclu tout allégement de l'embargo maintenu depuis 1962 contre l'île communiste, sauf pour les produits alimentaires et pharmaceutiques. La Havane avait répondu la veille à une offre d'aide financière de Washington pour Gustav en estimant que, si les Américains voulaient vraiment aider les Cubains, ils devaient lever leur embargo.

 

 

 

par henri Moulinier publié dans : Cuba et l'Amérique Latine communauté : Les antilibéraux
ajouter un commentaire commentaires (0)    recommander
Retour à la page d'accueil

Présentation

Recherche

Profil

Syndication

  • Feed RSS 2.0
  • Feed ATOM 1.0
  • Feed RSS 2.0
 
se referencer sur over-blog.com - Contact - C.G.U. - Signaler un abus
Sitemap