Mardi 20 mai 2008
Une première en Isère : des enfants raflés à l'école

 Hier s'est produit un fait très grave à l'école du Jardin de Ville, à Grenoble.
 
 A 15h45, un père de quatre enfants (un moins de trois ans, deux scolarisés
 en maternelle et un en CE1 à l'école du Jardin de Ville) est venu,
 accompagné de deux policiers en civil, chercher ses enfants, pour "un
 rendez-vous en préfecture", ont compris les enseignants.
 
 A 19h, on apprenait que la famille au complet était au centre de rétention
 de Lyon. Ils y ont dormi. Ils étaient injoignables hier soir. On a réussi
 à les joindre tôt ce matin aux cabines téléphoniques du centre de
 rétention (qui, rappelons-le, est une prison). Ils étaient paniqués.
 
 On a prévenu le centre que la CIMADE, seule association ayant le droit
 d'entrer dans les centres de rétention, irait voir la famille ce matin.
 Arrivés au centre, les militants de la CIMADE les ont cherchés, sans
 succès : la famille était en route pour l'aéroport, leur avion décollant
 une demi-heure plus tard.
 
 Nous n'avons rien pu faire, nous attendions que les militants de la Cimade
 comprennent la situation de la famille, afin de pouvoir les aider en
 connaissance de cause. Ils ont été expulsés ce matin. Leurs chaises
 d'école resteront vides.

 
 C'est une première en Isère :
sp;       Des forces émergent qui renouent avec la raison d'être de la gauche. (...). Ces forces - dont Die Linke en Allemagne est l'exemple le plus parlant, mais que l'on retrouve aussi au Danemark, Pays-Bas ou Portugal - ont en commun d'avoir su réunir des sensibilités différentes (...)

         
En raison d'un encrage républicain profond, la France est le pays européen où s'exprime depuis 25 ans la plus forte réaction au libéralisme 5...). La situation est donc largement aussi favorable qu'ailleurs à l'émergeance d'un nouveau parti (...)

          Il faudrait pour cela surmonter nos échecs précents en la matière, mais aussi ne pas se tromper d'objectif: l'heure n'est pas à la construction d'un parti révolutionnaire cultivant son pré-carré à la gauche d'un parti dominant qui se chargera, lui, des "choses sérieuses", mais bien à placer au coeur de la gauche un vrai projet de rupture pour, ici et maintenant, construire une majorité le permettant (...)

        (C'est pourquoi) nous participons à l'appel initié par Politis ( intitulé "L'alternance à gauche, organisons-la!")

    -> Pour avoir le texte complet et les autres articles de cette lettre: cliquez ici

    -> Pour signer l'appel, cliquez sur 
"L'alternative à gauche, organisons-la!"
par henri Moulinier publié dans : Quelle alternative à gauche? communauté : Les antilibéraux
ajouter un commentaire commentaires (0)    recommander
Retour à l'accueil

Présentation

Recherche

Profil

Syndication

  • Flux RSS des articles
 
Blog : Sport sur over-blog.com - Contact - C.G.U. - Signaler un abus
Sitemap